Drama de YES

YES

Drama Drama (1980) ma note 

J'ai découvert YES avec "Drama" sans savoir qui était ce groupe. J'avais juste enregistré sur cassette les morceaux qui me plaisaient en empruntant le vinyle à mon frère. Et c'est après la vague "90125", album que j'adore, que je me suis mis peu à peu à la découverte de leurs premiers albums. Et sans ce "Drama" qui est une parfaite transition entre leur ancien son "pompeux" et leur renouveau rock FM, je crois que j'aurais eu du mal. Et c'est ainsi que je suis devenu fan du groupe, par ces 2 albums que les fans historiques du groupe renient bien trop souvent.
C'est sûr qu'en se remettant à l'époque, ce "Drama" avait tout pour provoquer un drame chez ces derniers.

Après la très grosse déception de "Tormato" (1978) confirmant la fin de l'âge d'or du rock progressif, YES est à deux doigts de disparaître avec le départ de son chanteur Jon Anderson, suivi du claviériste à milles doigts: Rick Wakeman. Mais les trois membres restants ont eu une sacré audace : embaucher 2 jeunes musiciens talentueux n'ayant rien à voir avec le rock progressif, mais férus de technologie: il s'agit des sorciers issue du groupe les "Buggles", Trevor Horn et Geoff Downes, les fameux créateurs du tube "Video killed the radio star" qui troquent leur pop disco new-wave contre de la respectabilité en faisant du rock progressif.

Après la grandiloquence progressive et ses aspects pompeux, YES plonge dans un nouveau son plus percutant et finalement plus à l'image de l'époque: disco, pop, punk et new-wave. YES dépoussière sa musique en restant focalisé sur le rythme et la mélodie. Avec son timbre de voix assez proche de Jon Anderson, Trevor Horn réussi presque à faire oublier l'archange à la voix de fée; il manque cette grâce, mais son timbre va parfaitement avec ce rock plus brut de fonderie. Et Geoff Downes aux claviers rappellent qu'il est inutile de jouer milles notes et d'épater la galerie: il suffit d'être efficace en plaçant des notes que les gens retiendront, et laisser les autres musiciens reprendre les thèmes qu'ils distilent ici et là. La base rythmique du YES historique, avec Chris Squire et Alan White, se délectent avec cette efficacité retrouvée: enfin un rock travaillé qui semble spontané et permet de faire des joutes diaboliques entre basse et claviers, arbitré par des roulements de batterie du meilleur effet.
L'ineffable Steve Howe, quant à lui, arrive à s'adapter à merveille dans ce nouveau style, en faisant même oublié son style acoustique ampoulé avec ces riffs acérés, dignes d'un groupe de hard-rock de l'époque. Il n'est pas étonnant que Trevor Rabin, le jeune guitariste qui révolutionna le son de YES dans "90125" près de 3 ans après, se sentit convaincu de son apport au groupe à l'écoute de cet album.

Et malgré la qualité intrinsèque de cet album, "Drama" ne fut pas la réussite commerciale attendue, c'est du néo-prog avant l'heure, et un YES sans Jon Anderson n'est pas vraiment YES (comme un Sting sans Police, un Rolling Stones sans Mick Jagger…). Et cet album fût d'autant plus vite oublié que le chanteur à la voix d'ange, artiste capricieux et rancunier, refusa toujours de jouer un seul morceau de cet album. C'est ainsi que "Drama" est devenu l'album mal aimé du groupe, et des fans historiques. Quel dommage!
Pour ma part, il reste un de mes péchés mignons. Je crois même que c'est bien cet album qui m'a fait aimé le rock progressif. J'ai toujours cru que c'était "90125" mais non: ce sont bien ces phénoménales joutes de basse et de notes de claviers entêtants qui ont semé en moi l'amour du rock progressif, avant même que je sache de quoi il en retournait.


Informations sur l'album:

  • La Track-list:
    1. Machine Messiah - 10:27
    2. White Car - 1:21
    3. Does It Really Happen? - 6:3
    4. Into the Lens - 8:33
    5. Run Through the Light - 4:43
    6. Tempus Fugit - 5:15
  • Line-up:
    • Chant: Trevor Horn
    • Guitares: Steve Howe
    • Basse: Chris Squire
    • Batterie: Geoff Downes
    • Claviers: Alan White
  • Informations:
    • Sortie le:  22 août 1980
    • Produit par: Eddie Offord et YES
    • Sur le label: Atlantic
  • Genre: Neo-prog avant l'heure
  • Site officiel: http://yesworld.com
  • Spotify : Drama
  • Le meilleur titre: Tempus Fugit
  • Extrait en écoute:

... 3  << >>  Scary Monsters (and Super Creeps) ...

revue de mes meilleurs albums par dcennies:
1970 | 1980 | 1990 | 2000 | 2010 | 2020 }

-- ou --

revue de mes albums chroniqués ces dernières années:

< | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 | 2019 | 2020 | 2021 |  }

Découvrez également: