Discipline de KING CRIMSON

KING CRIMSON

Discipline Discipline (1981) ma note 

Après une pause de 7 ans durant laquelle Robert Fripp s'en est allé découvrir les préceptes de Gurdjieff, la new-age avec Eno (et leurs frippertronics) et les tout début de la new-wave américaine. Robert Fripp s'est tiré une solide réputation de producteur exigeant, redonnant ainsi un nouveau sens à la musique de David Bowie et celle de Peter Gabriel. C'est grâce à ces 2 artistes majeurs qu'il découvre deux jeunes musiciens hors-pair. Il s'agit d'une part de Tony Levin, le bassiste attitré de Peter Gabriel, et du jeune Adrian Belew, découvert par Franck Zappa et mis en avant par David Bowie pour ses tournées afin de suppléer le jeu de guitare de Robert Fripp sur scène. C'est ainsi que dans l'année 1980 Robert Fripp les motive à le suivre pour créer le groupe "Discipline". D'abord projet expérimental, c'est avec l'arrivée de Bill Bruford à la batterie, et les premières démo qui prennent forme que l'évidence saute aux yeux: cela sera bien le renouveau de King Crimson.

Et quel renouveau, on est à mille lieues du King Crimson des années 70 et de son rock progressif protéiforme. Les expériences "underground" de Robert Fripp (en solo, avec Blondie, The League of Gentlemen et Talking Heads) lui ont apporté pour une nouvelle musique sophistiquée: la new-wave. Et pour Robert Fripp, le jeu de batterie de Bill Bruford, la fameuse Stick-basse de Tony Levin et Adrian Belew qui expérimente des sons jusque là inédit avec une guitare, font que le groupe se sent capable de pouvoir tout jouer, et de développer un son jamais entendu par ailleurs, un son venant du futur, inspiré par la new-wave et construit sur les cendres mortifères du rock progressif.

Il y a des albums qui vous change la vie, et celui-ci m'a fait changer la façon d'écouter de la musique. A la première écoute, je vous l'avoue, je n'ai pas compris ce qui m'arrivait. Un peu comme à mon dépucelage, un manque de maîtrise et de compréhension de ce que j'avais sous les mains. Suis-je dans le tempo? D'ailleurs suis-je dedans? Et cet album est comme le sexe, on a qu'une seule envie, c'est de s'y replonger. Et c'est même mieux que le sexe, c'est du phantasme, c'est un idéal musical que tout musicien aimerait accomplir: créer une musique vraiment innovante.
"Discipline" ouvre une nouvelle brèche dans le monde du rock comme peu d'autre album l'ont fait, et très peu de groupe se sont engouffrés dans ce son tant la discipline et la maitrise de ses instruments sont impératives. Il faudra attendre quelques années pour que des groupes s'approchent de ce son en avance sur son temps. Y'a rien à dire, la stickbasse de Tony Levin sonne comme les images de Dali, le jeux de guitare d'Adrian Belew et de Robert Fripp est de ce qu'il y a de plus technique et avant-gardiste lorsqu'on joue à 2, avec ce jeu ciselé et entremêlé. Que dire également de la batterie électronique de Bill Bruford qui vient du futur (il a même enregistré un son de batterie à l'envers et le résultat est détonnant). Il faut également parler des autres effets guitares de Fripp (frippertronics sous acide, genre de larmoiements stridents) et de Belew ("elephantories": grognements éléphantesques).

Avec une entame avec un son "très années 80" et assez facile d'accès, le nouveau King Crimson dévoile peu à peu son ossature alambiqué et c'est avec le monstrueux "Indiscipline" que le groupe dévoile un ADN d'alien. Avec son intro de basse, son déferlement de batterie électronique et l'accélération du jeu de guitare: le jazz-rock du futur est créé en moins de 40 secondes. On retrouve la folie Crimsonnienne du début des années 70 projet dans un futur encore non défini. La face B est tout simplement monstrueuse. Fripp et Belew rejoue de façon sérieuse le facétieux "I Zimbra" (anagramme de "I'm in Braze") de Talking Heads (sur lequel Eno et Fripp participent) à leur façon avec "Thela Hun Ginjeet" (anagramme de "In the Heat Jungle") en y incluant un témoignage parlé du chanteur sur sa rencontre fortuite avec les forces de l'ordre (procédé que Fripp avait déjà utilisé sur son album solo "Exposure"). S'ensuit un morceau calme hypnotique en hommage à Paul Bowles ou les percussions de Bill Bruford et les basses de Tony Levin nous font voyager de bout en bout du Sahara, nous hypnotise par tant de maitrise et d'habilité pour délivrer tant de notes avec une telle sérénité, et sans accélérer le rythme posé du morceau.
L'album se conclue avec le joyau du disque, telle la cerise sur le gâteau: "Discipline", un jeu de chat et de la souris entre 2 guitares qui s'entremêlent et se défient, avec toujours une rythmique venant donner le tournis. A chaque écoute de ce morceau, j'ai l'impression de découvrir de nouvelles notes, de découvrir une nouvelle suite mathématique que je n'avais pas encore décrypté.

Pour conclure, King Crimson nous propose ici l'un des albums les plus "extraordinaires" que l'on puisse entendre, tout simplement parce qu'il n'a rien d'ordinaire. "Discipline" est toujours en avance sur son temps. Ce n'est pas un album mélodique, c'est un dédale musical et mathématique dans lequel on aime se perdre.
Un peu comme dans les bras d'une femme…

Informations sur l'album:

  • La Track-list:
    1. Elephant Talk – 4:43
    2. Frame by Frame – 5:09
    3. Matte Kudasai – 3:47
    4. Indiscipline – 4:33
    5. Thela Hun Ginjeet – 6:26
    6. The Sheltering Sky – 8:22
    7. Discipline – 5:13
  • Line-up:
    • Chant: Adrian Belew
    • Guitares: Robert Fripp et Adrian Belew
    • Basse: Tony Levin
    • Batterie: Bill Bruford
  • Informations:
    • Sortie en: septembre 1981
    • Produit par: Rhett Davies & King Crimson
    • Sur le label: E.G. Records
  • Genre: Rock Progressif
  • Site officiel: https://www.dgmlive.com
  • Le meilleur titre: Discipline
  • Extrait en écoute:

... Scary Monsters (and Super Creeps)  << >>  Rio ...

revue de mes meilleurs albums par dcennies:
1970 | 1980 | 1990 | 2000 | 2010 | 2020 }

-- ou --

revue de mes albums chroniqués ces dernières années:

< | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 | 2019 | 2020 | 2021 |  }

Découvrez également: