In The Court Of The Crimson King de KING CRIMSON

KING CRIMSON

In The Court Of The Crimson King In The Court Of The Crimson King (1969) ma note 

La musique de King Crimson est méconnue car assez élitiste, mais la pochette de leur premier album l'est nettement moins: la gueule du schizoïd man (signée Barry Godber) est presque aussi connu du cri d'Edvard Munch. Cette pochette a marqué son époque, et elle est l'un des symbole du rock progressif, comme l'est d'ailleurs King Crimson, l'un des groupes à l'origine de ce mouvement.

Qu'est-ce que le rock progressif? Et bien tout rock qui s'aventure au-delà du carcan standard "couplet-refrain" en y incluant une part importante de variations (voire expérimentations) rythmiques, harmoniques, et instrumentales. Cette musique va donc de la musique classique, en passant par le jazz, la pop, le rock, la psyché et le métal, et parfois tout cela dans la même chanson. Et ce "In the Court of..." en est le plus bel exemple.

L'album commence par un morceau de furie psychédélique avec le fameux "21st Schizoïd Man" qui ressemble plus à du Black Sabbath dans ses premiers accords pour ensuite partir dans différentes expérimnetations psychédélique. Le reste de l'album retombe dans un style plutôt tranquille, entre ballades folk et des compositions planantes plus ou moins jazzy, sous la direction de Robert Fripp. Album novateur, avec uen multitude de musiciens qui marqueront la musique des années 70.
De ce groupe naitront de grands noms des années 70/80, en l'occurrence ELP, Asia, Foreigner, Bad Company et 2 virtuoses des instruments à vent: Ian McDonald & Mel Collins.
Pour en savoir en plus sur le groupe, je vous invite à lire le résumé de leur biographie que j'ai faite, à partir de l'excellent livre de Sid Smith.

Enfin, sachez que Robert Fripp de King Crimson, avec l'aide de Steven Wilson, ont remixé 3 des albums majeurs du Roi Pourpre: "In the court" dans un splendide coffret 6 CD , "Lizard" et "Red" avec pour chacun une version en DVD-A pour les audiophiles. Ce n'est que du bonheur! Les versions démos sont fort surprenantes comme toutes ces versions différentes de "I talk to the wind" et le nec plus ultra, une version en trio basique de "One more red nightmare" dans laquelle on entend Robert Fripp faire une fausse note!

Informations sur l'album:

  • La Track-list:
    1. 21st Century Schizoid Man (Mirrors) - 7:20
    2. I Talk to the Wind - 6:05
    3. Epitaph, (March for No Reason et Tomorrow and Tomorrow) - 8:47
    4. Moonchild (The Dream et The Illusion) - 12:11
    5. The Court of the Crimson King (The Return of the Fire Witch + The Dance of the Puppets) - 9:22
  • Informations:
    • Sortie le: 10 octobre 1969
    • Produit par: King Crimson
    • Sur le label: EG Records (Island/Virgin)
  • Genre: Rock Progressif
  • Site officiel: https://www.dgmlive.com/
  • Le meilleur titre: Epitath
  • Extrait en écoute:

... Chicago Transit Authority  << >>  Lizard ...

revue de mes meilleurs albums par dcennies:
1970 | 1980 | 1990 | 2000 | 2010 | 2020 }

-- ou --

revue de mes albums chroniqués ces dernières années:

< | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 | 2019 | 2020 | 2021 | 2022 |  }

Découvrez également: