Le choix du VTT et tout ce qui tourne autour

Quel matos et composant sur mon VTT

Comme discuté ici, le choix de VTTAE dépend surtout de ce que vous souhaitez en faire, à savoir votre envie (de découverte et/ou de surpassement), du terrain sur lequel vous allez vous amuser et auprès de qui vous allez l'acheter et l'entretenir.

Et comme pour les voitures, y'a pleins d'options, et à moins que vous soyez un pro, un véritable connaisseur, la plupart de ces options coutent cher (voire une fortune) et ne vous apporteront peu de satisfaction supplémentaires dans le plaisir de pédaler.
Voici donc un petit rappel de ce qui est utile, et totalement futile...

  • Cadre en Carbone ou en Alu?: Le carbone est plus léger, plus fragile (enfin, c'est très relatif) mais bien plus cher. Et comme votre VTTAE est à assistance électrique, quel est le gain d'avoir un VTTAE qui pèse un peu moins? Surtout que c'est du coup un carbone renforcé, donc le ratio gain de poids par rapport à un VTT musculaire (sans assistance) est moindre. Il n'y a que les pros qui voient la différence. Le moteur vous portera!
  • Jantes Carbones ou en Alu?: c'est vrai que là, quand on en tient chacun dans une main, on sent la différence. Et même chose pour le portefeuille, Une jante en Carbone, c'est au minimum 600€, et cela peut aller à 2000€. Vous comprenez donc pourquoi vous trouvez des VTT (même en aluminium) qui dépassent les 7000€! Là aussi, c'est pour les pros, qui recherchent la performance. Je me suis fait plaisir d'avoir pris des jantes en carbone, et je ne vois pas autant de différence que cela.
  • Tout suspendu?: la suspension centrale est un vrai confort, c'est certain. Cela aussi un coût. Prenez un tout-suspendu si votre terrain de jeux est accidenté (relief, cailloux et sinueux).
  • Tubeless or not tubeless?: Allez-y sans crainte! Même si j'étais dubitatif au début, de la crainte de crever en pleine nature, et de la difficulté de remettre le pneu. Mais non: on ne crève pas avec un Tubeless (ou il faut un très gros trou suite à un saut et tomber sur un caillou tranchant). Avant que j'y passe, je crevais en moyenne tous les 90Km, maintenant, je ne crève plus. Au pire, le pneu se dégonfle légèrement et j'ai le temps de rentrer. Et avec le liquide auto-réparant, cela se répare tout seul. Je ne fais même plus attention aux ronces. Le Tubeless est donc fortement recommandé.
  • Selle téléscopique?: Impératif pour les reliefs variés. Pour rappel, Il faut pour mettre son cul derrière la selle pour effectuer des descentes mieux controllées et donc moins risquées. La selle téléscopique sert donc principalement à cela, ainsi qu'à trouver la meilleure puissance selon le terrain, et votre sens de l'équilibre.
  • Sur-selle en gélatine: vous n'êtes pas une grand-mère, non? Evitez d'en mettre et d'amener votre VTT avec pour la révision (regard amusé du réparateur)! Non, ce gadget (utile pour vos premières fois, afin que votre fessier s'y fasse) vous fera plus de mal que de bien, car la selle additionnelle va glisser et moins adhérer à votre séant. Il vaut mieux avoir un caleçon rembourré (même si vous avez l'impression de porter une couche).
  • Pédales automatiques, normales ou plates?: A l'achat de votre VTTAE, vous aurez certainement des pédales standards (voire aucune), il faudra choisir une vraie paire. Les pédales dites "automatiques" qui se clipsent aux chaussures (spéciales) est un peu inutile sur les VTTAE, le moteur compense largement le gain de puissance éventuel. C'est surtout le choix des pédales plates qui est interessant: plus votre terrain de jeu est accidenté, plus vous souhaiterez avoir une meilleure stabilité. Dans ce cas, optez donc pour des pédales plates avec picots (comme le propose les marques suivantes: Raceface Chester; Neatt ou CrankBrothers, etc.). Ces pédales sont souvent proposés sous différentes couleurs, pouvant être assortis à votre VTT!
  • Batterie / Autonomie: la question dont tout le monde se pose et dont la réponse ne satisfait personne. La batterie principale, c'est vous! Donc au début, c'est l'assistance qui compense, et une fois un capital musculaire acceptable acquis, vous irez de plus en plus loin, en consommant moins. Et quand vous êtes sur du plat et au delà des 25Km/H, vous ne consommez rien (l'assistance se coupe). Les batteries vous promettent une autonomie de 100Km ou plus mais cela est hors gros relief. Mais vous comptez réellement pédaler plus de 4H d'affilés? Non, pas besoin d'avoir une batterie de secours ou supplétive. Lapierre a d'ailleurs même sorti le eZesty, VTTAE avec une batterie de faible capacité: ils ont constaté que la plupart des usagers vont pédaler 2H en moyenne, et recharge leur batterie juste après. Ce qui est bien vrai.
  • Largeur Pneu?: Sachez que votre VTTAE a été homologué avec une certaine largeur de pneu (de + en + de "2.8") et que vous devriez garder la même largeur. Plus le pneu est large, plus il y a de résistance au sol, et donc plus il faut pédaler pour aller vite, mais d'un autre côté, c'est un gain indéniable pour votre stabilité et sécurité. Si votre territoire n'est pas si accidenté que cela et que vous souhaitez rouler, vous pouvez descendre à une largeur de 2.4. Faites attention à la largeur des jantes (ETRTO) avant de changer le pneu.
    Pour le choix d'un FatBike (largeur de pneu de 4.0!!!), c'est seulement si vous vivez au bord de la mère ou dans un désert sablonneux.
  • Protection?: Casques et gants (ou mitaines) sont impératifs. Les casques MIPS sont préférables aux casques normaux, si votre terrain de jeu offre quelques difficultés. Et quand vous faites de très grosses descentes et des sauts, les protections complémentaires (dorsales, genouillère et casque intégral) sont fortement conseillés.
  • Poignets?: Optez pour des poignets ergonomiques (non cylindriques) élargies au bout: cela permet de moins souffir des mains, mais aussi du dos.
  • Equipement (outillages)?: De l'eau (surtout dans le sud), une friandise, un jeu de clé Allen, un démonde-pneu de VTT, une pompe à vélo, une chambre à air et son smartphone avec logiciel de navigation. Dans le sud, je mets cela dans mon back-pack, car il fait vite soif. Sur Paris, j'ai une ceinture à poches (un "mode banane" plus ergonome) et la gourde rivée sur le cadre du VTT. Je roule en tubeless et la chambre à air ne m'a jamais servi mais deux précautions valent mieux qu'une.

Voilà, j'espère que ces conseils et rappel de quelques évidences vous ont permis de mieux faire votre choix et de vous éviter quelques déconvenues.