Absolute dissent de KILLING JOKE

KILLING JOKE

Absolute dissent Absolute dissent (2010) ma note 

Avec le retour de Youth à la basse, on se rappelle l'adage que c'est dans les vieux pots que l'on fait les meilleurs soupes... Et les mauvaises langues diront que justement, cette galette est bien liquide, surtout avec la mise en bouche de l'EP "In Excelsis", marquant un retour aux sources bien prononcés avec une production mettant au même plan guitare, chant et rythmique.
Avec ce titre engagé, absolument irrévérencieux, j'espérais que Killing Joke nous fasse quand même une grosse surprise, nous ouvrant un nouvelle boîte de Pandore, ou nous poussant vers de nouvelles extrémités sonores, mais il n'en est rien. Non, ce Killing Joke 2010 est plus en mon sens un album de transition, tel que "Democracy" l'a été dans les années 90.

"Absolute Dissent" est l'album sans doute le plus facilement étiquetable sous le son "Killing Joke". Il y a tous ces ingrédients: le message politique, la rage, mais aussi le souvenir de ces jours joyeux de leurs débuts, avec les riffs bestiaux et mécaniques de Geordie, cette énorme basse funky de Youth et les chants grégaires de Jaz Coleman. Je regrette que la production soit si basique, comme au bon vieux temps: on ne sait si Jaz chante, hurle, crie ou entonne ses chants tribaux, tant sa voix est noyé sous les flots de basse et les riffs démoniaques de Geordie.

Les compositions sont bonnes et variées, mariant les compos à l'ancienne ("Absolute Dissent"; "In Excelsis"), d'autres plus violentes ("This World Hell"; "DepthCharge") mais aussi quelques surprises, comme ces mid-tempo eurobeat "European Super State", et le splendide "Raven King", en hommage à Paul Raven. Sans oublier quelques morceaux très "Jaz Coleman" période fin années 80, avec "Singularity" ou "Honour The fire".

En conclusion, je reste partagé. Cet album n'est ni bon, ni mauvais. C'est du 100% Killing Joke. Il mérite plusieurs écoutes pour découvrir quelques joyaux (la partie finale de "This World Hell"; ou quelques riffs de basses fort bien vues; et le meilleur morceau "Endgame") mais voilà, Jaz Coleman aime le mélange des genres et surtout noircir tout ce qui brille, quitte à gâcher le tout... C'est un peu dommage.
Par chance il y a cette version bonus reprenant les meilleurs reprises de Killing Joke par de grands groupes fans, comme Metallica, Foo Fighters, NIN ou Fear Factory.


Informations sur l'album:

  • La Track-list:
    • Absolute Dissent
      1. Absolute Dissent
      2. The Great Cull
      3. Fresh Fever
      4. In Excelsis
      5. European Super State
      6. This World Hell
      7. Endgame
      8. Ghost of Ladbroke Grove
      9. Honor the Fire
      10. Depthcharge
      11. Singularity
      12. The Raven King
    • CD Bonus: absolute respect
      1. The Wait - Metallica
      2. Europe - Amen
      3. Primitive - Helmet
      4. Pssyche - Econoline Crush
      5. Love Like Blood - Dead By April
      6. Democracy (NIN Remix) - Killing Joke
      7. Wardance - Mad Capsule Markets
      8. Pssyche - Nouvelle Vague
      9. Millennium - Fear Factory
      10. Requiem - Foo Fighters
      11. Pandemuumio/Pandemonium - Kotiteollisuus
  • Line-up:
    • Chant: Jaz Coleman
    • Guitares: Geordie Walker
    • Basse: Youth
    • Batterie: Paul Ferguson
    • Claviers: Reza Udhin, Youth & Jaz Coleman
  • Informations:
    • Sortie le: 27 Septembre 2010
    • Produit par: 
    • Sur le label: Spinefarm / Universal
  • Genre: Métal new-wave
  • Site officiel: https://www.killingjoke.co.uk
  • Spotify : Absolute dissent
  • Le meilleur titre: European Super State

revue de mes albums chroniqués ces dernières années:

< | 2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 | 2019 | 2020 | 2021 | 2022 |  }

Découvrez également: