Un de mes films cultes: 

L'étoffe des héros




Note des acteurs principaux: 8/10
Note des acteurs secondaires: 9/10
Note du scenario: 6/10
Note de la photographie: 7/10
Note du montage et de la realisation: 6/10
Note de la musique et de la sonorisation: 5/10

(1983) de Philip Kaufman 9/10 

Synopsis:
Après la seconde guerre mondiale, les Etats-Unis se lancent dans le défi de dépasser le mur du son et d'être les plus rapides dans les airs. Mais en pleine guerre froide en 1957 , le monde découvre avec effroi que les russes ont mis sur orbite le satellite Spoutnik. Eisenhower décide alors de tout faire pour envoyer les premiers un homme dans l'espace: le projet Mercury est né. Mais avant qu'un homme puisse être plus près des étoiles, une véritable sélection marathonienne s'effectue auprès des meilleurs pilotes de l'armée de l'air et de la marine, pour choisir les 7 meilleurs d'entre eux, les 7 premiers à entrer dans la légende de la conquête de l'espace.

Genre:
La légende des pionners de l'espace
Scene:
La scène finale avec Chuck Yeager sortant de la fumée
Distribution:
    • Acteurs:
      • Ed Harris - John Glenn
      • Scott Glenn - Alan Shepard
      • Sam Shepard - Chuck Yeager
      • Dennis Quaid - Gordon Cooper
      • Fred Ward - Virgirl "Gus" Grissom
      • Barbara Hershey - Glennis Yeager
      • Veronica Cartwright - Betty Grissom
      • Jeff Goldblum - Recruteur de la NASA
      • Donald Moffat - Vice-président Lyndon Johnson
      • Lance Henriksen - Wally Schirra
    • Distribution:
      • Produit par: Irwin Winkler et Robert Chartoff
      • Sortie le: 25/04/1984 (France)
      • Distribué par: Warner Bros.
      • Pays d'origine: USA (The Right Stuff)
    • Autres informations:
      • Durée: 3h13
      • Scénario de: Philip Kaufman, d'après le livre de Tom Wolfe
      • Musique de: Bill Conti
      • Récompenses: 1984 - 4 oscars:
        • Meilleur son
        • Meilleur montage
        • Meilleurs effets sonores
        • Meilleur musique
Lien ImdB:
Critique:

La plus belle fresque du cinéma américain sur la conquête spatiale! A la fois intimiste et grandiose, Philip Kaufman a su apporté une touche très humaine face à ces tonnes d'acier et de sciences qui se sont élevées pour la conquête spatiale. C'est toute la beautée du film, d'un coté, on découvre le ténébreux et mystérieux Chuck Yeager, pilote d'essai d'avions expérimentaux, qui s'entête à rester l'homme le plus vite du monde. De l'autre, on découvre la fine fleure des intrépides et apprentis astronautes, lors de la préparation de la mission Mercury. Et au milieu, les femmes de ces têtes brulées, qui vivent dans l'angoisse des succès éphémères de leurs maris.

Les images sont fantastiques (à voir sur grand écran!), et les séries de tests et de sélection des futurs astronautes sont savoureuses. Philip Kaufman y met plein d'humour, tout en pimentant le tout de détails vrais sur la vie des astronautes, et des quelques tests grostesques qu'ils ont essuyé au début. C'est certainement les scènes du film les plus drôles, avec notament la demande de Gordon Cooper à l'infirmière en chef afin de l'aider dans sa tâche de fournir sa subtantifique moelle...
Outre ces passages cocasses, le film fait la part belle aux belles images et au suspense lié aux lancements et des amerrissages. On y apprend quelques anecdotes pimentées et véridiques (obligation pour Alan Shepard d'uriner dans sa combinaison; la non-existence d'hublot dans la capsule prototype; etc.). Le moment le plus magique reste celui des fameuses lucioles "inexpliquées" vues par John Glenn au-dessus de l'Australie, scène dans laquelle Philip Kaufman a apporté une explication mystique, et rendant hommage, par la même occasion, à ses concitoyens aborigènes (P. Kaufman est Australien).

Malgrè ces beaux et savoureux moments, le film souffre de quelques longueurs et de moments de gloire typiquement hollywoodien (pro-américain) qui énervent un peu, même si par moment les politiques et médias américains en prennent pour leur grade (le vice-président Johnson par exemple). Bref, quelques concessions normales pour la grandeur des efforts fournis par les américains pour nous faire rêver.
Quoiqu'il en en soit, "L'étoffe des héros" est une fresque très fidèle aux clameures de l'époque, et de toute la frénésie engendrée par ces hommes qui sont allés au plus près des étoiles.
Philip Kaufman conclue brillament le film, avec par celui qui a ouvert le film, avec le nouveau record de Chuck Yeager, qui resta longtemps l'homme le plus haut du monde (42 000 pieds), et qui lui aussi, à sa manière, a touché du doigt ce rêve partagé par tant d'humains.

Remarques: les lucioles vues sont en fait un effet de la condensation de givre sur la capsule, qui se désagrège avec les premiers rayons du soleil.


Extrait:


Autre(s) film(s) du réalisateur

<< Scarface | Starman >>

> Avant 1969 |  1970-1979 |  1980-1989  |  1990-1999 |  2000-2009 |  2010-2019 <