Un de mes films cultes: 

Le Silence des agneaux




Note des acteurs principaux: 10/10
Note des acteurs secondaires: 8/10
Note du scenario: 9/10
Note de la photographie: 8/10
Note du montage et de la realisation: 9/10
Note de la musique et de la sonorisation: 7/10

(1991) de Jonathan Demme 9/10 

Synopsis:
Clarice Starling, jeune recrue au département comportemental du FBI, est amenée à suivre l'enquête concernant le tueur en série "Buffalo Bill", nommé ainsi du fait qu'il prend plaisir à dépecer ses victimes.
Sous les ordres du directeur du département, elle rentre en contact avec le terrifiant Dr. Hannibal Lecter, tueur en série ultra dangereux interné dans un prison de haute sécurité. Doté d'une intelligence redoutable, il accepte d'aider Clarice à condition qu'il puisse la psychanalyser. De cette confrontation va se tisser des liens de répulsion et de fascination, qui a de quoi donner la haine (du mouton) mais qui permettra d'avoir en fin de compte la peau de Buffalo Bill.

Genre:
Serial Killer master
Scene:
La première rencontre entre Clarice et Hannibal Lecter
Distribution:
    • Acteurs:
      • Jodie Foster - Clarice Starling
      • Anthony Hopkins - Dr Hannibal Lecter
      • Scott Glenn - Jack Crawford
      • Ted Levine - James 'Buffalo Bill' Gumb
      • Anthony Heald - Dr Frederick Chilton
    • Distribution:
      • Produit par: Ron Bozman, Edward Saxon et Kenneth Utt
      • Sortie le: 10/04/1991
      • Distribué par: Orion Pictures / Columbia TriStar Films
      • Pays d'origine: USA (Silence of the lambs)
    • Autres informations:
      • Durée: 1h58
      • Scénario de: Ted Tally, Ted Tally, d'après l'oeuvre de Thomas Harris
      • Musique de: Howard Shore
      • Récompenses:
        • 1992 - Oscar du meilleur Film
        • 1992 - Oscar et Golden Globe de la meilleure actrice pour Jodie Foster
        • 1992 - Oscar du meilleur acteur pour Anthony Hopkins
        • 1992 - Oscar du meilleur réalisateur
        • 1992 - Oscar de la meilleure adaptation et du meilleur montage
Site Web:
Lien ImdB:
Critique:

Le succès du "Silence des agneaux" s'explique par le fait que c'est l'un des tout premier film dévoilant aux spectateurs le profil psychologique des tueurs en séries et de leurs pourchasseurs (les profilers). Avant ce film, les serial killers étaient pour la plupart de jeunes décérébrés devant tuer un maximum de gens en un minimum de temps* (les Halloweens, les Freddy et autres Vendredi 13) ou juste des personnages secondaires destinés à mettre en avant au maximum le héros, le bon flic avec son gros flingue.
Ce n'est que vers la fin des années 80 que le côté obscur des serial killers a fait son apparition avec entre autre le très culte "le sixième sens" de Michael Mann (film qui a malheureusement bien mal vieilli) qui mettait déjà en scène Hannibal Lecter et Jack Crawford. En effet, ce "sixième sens" (à ne pas confondre avec "le sixième sens") est une adaptation du premier volet de la trilogie d'Hannibal Lecter de l'écrivain Thomas Harry ("le dragon rouge", adapté de nouveau en 2002).
Même si le film utilise les ficelles classique du thriller, il repose sur 2 thèmes complémentaires qui ont révolutionné le style: la rigueur scientifique et l'analyse psychanalytique. En effet, Clarice Sterling est diplômée en étude comportementale et possède a des connaissances poussées en anatomie (pour les autopsies). Elle est la symbiose des éléments moteurs de l'enquête: d'un côté les techniques modernes utilisées par le FBI, et de l'autre, la redoutable expertise comportementale du Dr. Lecter. Clarice Sterling est un nouveau profil d'héros qui n'existait pas à Hollywood. Ce n'est d'ailleurs pas étonnant que peu après est apparu sur nos écrans la très sérieuse Dana Scully des X-Files.
Le Silence des Agneaux est enfin de compte la pierre tombale des Dirty Harry (et autres super-flics) avec leur psychologie à 2 euros, sans parler des tueurs décérébrés déjà précités. Les serial-killers au cinéma sont depuis des gens très intelligents (à croire que le commun des mortels n'a franchement rien compris à la vie) et les super-flics ne font plus parler la poudre mais leur cervelle.
Jonathan Demme a réussi là où a échoué Michael Mann, à savoir redorer le blason du thriller, en prenant le risque d'être catégorisé gore (le film a été interdit moins de 16 ans dans de nombreux pays, même européens!). Il faut dire que Jonathan Demme a tout fait pour prendre le minimum de risque. D'une part, en partant d'un scénario aux petits oignons de Thomas Harris, et d'autre part d'un distribution impeccable. Jodie Foster et Anthony Hopkins sont magistraux, on savoure avec délice l'affrontement psychologique des deux personnages. Anthony Hopkins est époustouflant et incarne à merveille le cannibale Docteur Lecter, à la fois un homme raffiné fascinant et un monstre sanguinaire capable des pires cruautés.
Par ailleurs, la mise en scène est quasi-parfaite: la succession des séquences en parallèle avec d'un côté l'enquête du FBI, de l'autre la confrontation intellectuelle entre Clarice et Hannibal, entrecoupées par les scènes avec le tueur James 'Buffalo Bill' Gumb est magistrale. On arrive même à son comble avec la scène finale de l'arrestation de James Gumb. Le stratagème est parfait.
C'est un film à voir et à revoir... Dommage que la suite n'est pas aussi bonne et moins fidèle à l’œuvre.


Extrait: La première rencontre entre Clarice et Hannibal Lecter


Autre(s) film(s) du réalisateur

<< Pump Up the Volume | Fatal Games >>

> Avant 1969 |  1970-1979 |  1980-1989  |  1990-1999 |  2000-2009 |  2010-2019 <