There Will be No Intermission de Amanda PALMER

Amanda PALMER

There Will be No Intermission There Will be No Intermission (2019) ma note 

Je suis un grand fan d'Amanda Palmer, j'ai eu un sacré coup de foudre qui m’a fait chaud au cœur (et pas queue) à l'époque. Il faut avouer que la première fois que je l’ai rencontrée, elle chantait, cuisses entr'ouvertes, en bas résilles et en corset pigeonnant tambourinant derrière son synthé alors que son comparse à la batterie tapait frénétiquement un rock cabaret des plus innovants. C'était il y a déjà 15 ans en première partie de Nine Inch Nails...
Depuis, elle est partie en solo, a été la première artiste à dépasser le million de dollar en crowdfunding et elle est la personne la plus censurée du moment sur Facebook après le tueur de Christchurch.
Son crime? Se dévoiler nue à ses fans, et plus particulièrement à ses femmes fans. Son album est d'ailleurs sorti le 8 mars, journée Internationale des Femmes. Tout un symbole.

Après de nombreux side-projects qui lui tenait à cœur, sortis parfois à la va-vite. Amanda Palmer savait qu'elle devait se recentrer sur son art après toutes ces folles expériences mais aussi ces durs moments qu'elle a traversé ces dernières années. Ce quatrième opus solo est sans doute l'album le plus intimiste qu'elle nous ait offert jusqu'ici. Amanda est féministe et parle des choses dont on ne parle pas assez: avortement, harcèlement, éducation, masturbation, épilation, joie de donner la vie et tristesse de partager la mort d'un proche. Elle nous témoigne ses petits bonheurs et ses instants de détresse qu'elle a eu ces dernières années. Amanda laisse place à l'émotion forte, avec pour seul témoin son piano (un vrai!) ou son ukulele. Quelques chansons sont toutefois accompagnées par quelques arrangements, cela concerne surtout les morceaux déjà connus des fans (membres de patreons) et qui étaient relativement dépouillés à l'origine). Entre toutes ces chansons, quelques interludes mélancoliques qui reprennent les thèmes principaux de ces fortes chansons, tels des échos d'une souffrance mémorielle...
Ce "There will be no Intermission" est un fort beau témoignage, avec certes moins de folie qu'à l'accoutumé, mais d'une sérénité et d'une maturité fortement touchante, maintenant qu'elle est mère.
Merci Amanda.

Informations sur l'album:

  • La Track-list:
    1. All The Things - 1:23
    2. The Ride - 10:13
    3. Congratulations - 0:38
    4. Drowning in the Sound - 5:45
    5. Hold On Tight, Darling - 0:41
    6. The Thing About Things - 5:35
    7. Life's Such a Bitch Isn’t It - 0:33
    8. Judy Blume - 6:45
    9. Feeding The Dark - 0:20
    10. Bigger on the Inside - 8:29
    11. There Will Be No Intermission - 1:02
    12. Machete - 6:10
    13. You Know The Statistics - 0:38
    14. Voicemail for Jill - 5:34
    15. You'd Think I’d Shot Their Children - 1:43
    16. A Mother's Confession - 10:38
    17. They're Saying Not To Panic - 0:27
    18. Look Mummy, No Hands - 5:30
    19. Intermission Is Relative - 0:55
    20. Death Thing - 5:00
  • Informations:
    • Sortie le: 8 mars 2019
    • Produit par: John Congleton
    • Sur le label: 8ft. Records
  • Genre: Les bonheurs et souffrance d'Amanda
  • Site officiel: https://nointermission.amandapalmer.net/
  • Le meilleur titre: Look Mummy No Hands

revue de mes albums chroniqués ces dernières années:

2005 | 2006 | 2007 | 2008 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 | 2019 |  }

Mes artistes de préférence

FISH - FAIR TO MIDLAND - ART AGAINST AGONY - TOOL - KILLING JOKE - YES - RED ELEVEN - WALTARI - The DRESDEN DOLLS - GENESIS - PORCUPINE TREE - STOLEN BABIES - INTERPOL - GALAAD - LAZULI - AMPLIFIER - DEVIN TOWNSEND PROJECT - SYSTEM OF A DOWN - DISILLUSION - David BOWIE - KING CRIMSON - MASTODON - PINK FLOYD - MARILLION - Steven WILSON - Peter GABRIEL - DREAM THEATER - Amanda PALMER - THE THE - HAKEN - VAN DER GRAAF GENERATOR - FILTER - NINE INCH NAILS - LIVING COLOUR - SHINING - HAMLET -

Découvrez également: