Now we are dead de Stuart Macbride

Stuart MacBride - Now we are deadVoici ma critique du nouveau polar de Stuart MacBride avec un des personnages secondaires derrière son fameux inspecteur Logan MacRae: la facétieuse Roberta Steel.
Intrigue: L'inspectrice Roberta Steel a connu des jours meilleurs, elle vient d'être mise au placard suite à une falsification de preuves contre Jack Wallace, un serial-violeur et là voilà à pourchasser des chasseurs à l'étalage et à résoudre d'autres petits délits sur la ville d'Aberdeen.

Pourtant, elle le sait: Jack Wallace va récidiver et elle veut le prendre la main dans le sac; et prouver à sa direction qu'elle avait vu juste. L'ennui, c'est que l'avocat a mis en demeure l'inspectrice de s'approcher du violeur.
Avec l'aide de son assistant Tufty, Roberta Steel va déjouer tous les plans pour prouver qu'elle avait raison, quitte à perdre son job, et quitte à perdre bien plus.

Remarque: lu en anglais
Ma note: ma note
Ma critique:...

Voici un des derniers livres de Stuart MacBride mettant en scène un des personnages secondaires de son héros fétiche: Logan MacRae. Il s'agit là de Robert Steel, qui a été la chef du célèbre inspecteur. Mais c'était il y a longtemps. Depuis, Roberta a mal vécu l’ascension de son protégé et elle s'est brulé les ailes en falsifiant des preuves contre Jack Wallace.
La voilà donc à s'occuper de petits délits. Sa vie semble bien triste et morne mais la vie autour d'elle est pétillante, bien loin de l'univers glauque de l'auteur.

Un nouvel Aberdeen

Pour ceux qui étaient habitués au triste et gris Aberdeen, décrit par l'auteur écossais dans ses précédents livres, vont enfin découvrir la capitale de la région de Grampian sous de meilleurs hospices. Pour une fois, il fait beau dans l'Aberdeenshire. C'est d'une part l'été, le soleil brille et le granite gris d'Aberdeen en deviendrait presque rose. Et d'autre part, la morgue est vide. Presque aucun mort n'est à signaler, si ce n'est l'animal de compagnie de la pauvre Madame Galloway, l'un des faits divers principaux de ce polar.

Un polar fait de faits divers

Il faut dire que jusqu'ici, Stuart MacBride n'y allait pas de mains mortes avec son écosse natale, en y regroupant les pires crimes abjectes et de tout ce que peut produire la perfide Albion en la matière. Dans ce roman, ce n'est qu'une succession de petits délits et de faits divers auxquels sont confrontés la police locale. Certes, ces petits crimes sont hauts en couleurs comme le crime du pauvre Pudding, le yorkshire terrier passé au micro-onde par un redoutable usurier, ou bien cette dantesque manifestation de fermiers dans Aberdeen: un grand moment odorifère!
L'auteur s'amuse à décrire le vrai quotidien d'un commissariat, avec ses moments de peines et de joie, et surtout leur désarroi et incrédulité face à la bêtise humaine, et il en oublie presque l'intrigue principale du livre: Jack Wallace est-il bien un serial-violeur, et Roberta Steel arrivera-t-elle à le démasquer.

Un final dantesque

L'affaire Wallace est donc une intrigue parmi tant d'autres, avec un fil conducteur qu'il y a bien quelque chose de louches derrière ce personnage. Le prologue du livre nous l'indique clairement et que la fin va remuer dans les brancards et que la vie de Roberta est bien en danger.
Je ne dévoilerai pas la fin, mais sachez que c'est un final dantesque et à pisser de rire, avec une fois de plus, sa compagne Susan et son adjoint héroïque "Tufty", l'autre héros du livre.

Tufty, un nouveau héros

La trouvaille du livre repose dans l'assistant de l'inspectrice, avec le gendarme Tufty Quirrel, homme loyal et brave, qui en prend plein la gueule, et c'est le cas de la dire. Et comme l'inspecteur Callum MacGregor de "A Dark So Deadly", Tufty a le flegme et l'abnégation de continuer à bien faire son travail et de savoir rester droit. Le duo "Steel / Tufty" est digne d'un buddy movie, avec une Roberta qui sait aussi bien enfoncer qu'encenser son adjoint. C'est de l'amour vache et on se régale de leurs aventures...
Avec tout ce qu'il subit, on s'attache bien plus à Tufty qu'à la vicieuse et facétieuse Roberta. L'auteur a d'ailleurs mis en avant Tufty avec la carte humoristique accompagnant le livre.

The secret Aberdeen map by Tufty

Cette carte situe les principaux faits du livre, en dévoile certaines parties, sans tout dévoiler. C'est très astucieux car certains détails sont compréhensibles uniquement en lisant le livre...

Nous redevrions donc voir bientôt le jeune Tufty sous la griffe de l'auteur, et pour faire de l'ombre au fameux Logan MacRae, qui apparait ici et là dans le livre, mais de manière très indirecte.

Le style potache MacBride

Il n'est pas utile d'avoir lu tous les "Logan MacRae" avant d'attaquer ce "Now we are dead". C'est mieux d'avoir lu les 2 premiers pour comprendre la relation tendue de Roberta et de Logan. Stuart MacBride s'amuse de cette situation et Roberta peut être perçue comme la Némésis de Logan MacRae.
L'auteur a un vrai don pour les dialogues et petites méchancetés entre collègues. Avec une approche assez bordélique, il rend ses héros humain et très proches de nous. Et son inventivité pour embarquer ses personnages dans des scènes ubuesques est un véritable plaisir; il y a un petit côté picaresque très agréable, où l'humour prend le dessus sur le polar. En étant plus critique, on pourrait même qualifier qu'il y a une absence de véritable polar: ce "Now we are dead" est une comédie polarisante, un "spin-off" amusant pour sortir du cercle vicieux qu'entretient un auteur quand il est devenu ligoté à son héros principal.

Quelques liens:

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.atoma.org/atopia-v3/index.php?trackback/667

Fil des commentaires de ce billet