Amanda Palmer et Jason Webley incarnent Evelyn Evelyn à l'Européen

Et dire qu'en janvier dernier j'ai raté ma belle Amanda! Ce coup-ci, elle se dédouble en soeur siamoise pour incarner, avec son compère Jason Webley, ce duo improbable.
Evidemment, c'est plus qu'un concert, c'est du punk cabaret comme Amanda le clame haut et fort dans ses interviews et elle nous convit sur scène dans son petit monde burlesque, et ce pour notre plus grand bonheur.

Outre le spectacle grand-guignolesque du duo siamois Evelyn Evelyn, ce fût également le bonheur de revoir Amanda Palmer seule sur scène; ainsi que Jason Webley!
En avant le spectacle!

Et dire qu'en janvier dernier j'ai raté ma belle Amanda! Ce coup-ci, elle se dédouble en sœur siamoise pour incarner, avec son compère Jason Webley, ce duo improbable.
Évidemment, c'est plus qu'un concert, c'est du punk cabaret comme Amanda le clame haut et fort dans ses interviews et elle nous conviât sur scène dans son petit monde burlesque, et ce pour notre plus grand bonheur.

Outre le spectacle grand-guignolesque du duo siamois Evelyn Evelyn, ce fût également le bonheur de revoir Amanda Palmer seule sur scène; ainsi que Jason Webley!
En avant le spectacle!

Un brin fatigué par le week-end précédent, j'ai oublié de prendre mon appareil photo et cela tombe bien: c'était pour ue fois interdit: les sœurs Neville n'aimant pas les flashs...
Avant leur entrée, ce fût à "Bitter ruin" d'entamer le concert, duo acoustique avec une chanteuse à la voix cristalline franchement superbe. Dommage que son guitariste classique un peu trop "spanish old-school". Dommage.

Ce fût donc autour des sœurs Neville de rentrer, sous le charmant Guilleme en maître de cérémonie (vu que Sxip Shirey est resté bloqué je ne sais-où). Le spectacle pouvait commencer et ce fût assez drôle de voir ces scénettes burlesques que Jason & Amanda nous ont fait! C'est évidemment pas tous les jours que l'on rencontre des (fausses) sœurs siamoises et qui jouent aussi bien de la musique. Ils ont du en chier pour synchroniser leur partition: piano, guitare et accordéon. Ce n'est que sur le Ukulélé qu'ils ont dû ouvertement tricher en sortant une main!
Et qu'elles étaient belles et méconnaissables: Jason Webley fait nettement moins clochard céleste, rasé de près et cheveu court afin de pouvoir incarner la moitié des Evelyn. Amanda est toujours aussi belle, même si là, la perruque d'Evelyn lui donner un côté vieille fille...
Le show des soeurs était amusant mais sans plus: il était assez découpé (pour changer d'instruments) et auraient mérité un peu plus de comique burlesque. Mais bon, le pari fou d'Amande et de Jason a été quand même gagné haut la main!

Après avoir joué (presque tout l'album, dont le très kitsch "MySpace") et 10 minutes d'entractes, ce fût autour de Jason Webley de faire son mini set. Rasé de près, il ne lui reste que son chapeau à la Tom Waits: il en est un peu moins convaincant mais toujours aussi fou et enragé. Il appela Amanda pour le rejoindre su scène et jouèrent un morceau "cabaret" du tonnerre, plein d'énergie.

Amanda éclipsa alors Jason et entama un "Runs in the family" sur les chpeaux de roues, voire même un peu trop rapide à mon goût. Elle semblait un peu malade (les toussements d'Evelyn A. n'étaient donc pas feints). De plus, apparemment, ils avaient un problème de timing, et Amanda s'excusa de ne pac pouvoir jouer trop longtemps. Elle continua avec un nouveau morceau: "the bed song", basé sur une très beau et technique morceau de piano.
Pour le final, elle rappela Jason pour faire son fameux "Drink up" et ses 12 tours sur soi: finale insensé et délirant que tout le monde enchaine à tue-tête...
Très belle soirée, mais un peu trop courte...

La set-list du concert:

Track-list

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.atoma.org/atopia-v3/index.php?trackback/418

Fil des commentaires de ce billet