Après le très bon "Gods of guilt" paru il y a quelques mois, Michael CONNELLY revient avec son fameux Harry Bosch et une histoire assez orginale où la victime d'une affaire non classée vient juste de mourir, et un Harry Bosch enfin décidé à passer la main et à conseiller sa jeune collègue dans sa manière d'enquêter. Car après le Harry Bosch solitaire et taciturne, nous découvrons un Harry Bosch presque paternel. Il faut dire que le retour de sa fille à la maison a changé notre homme. Il sait enfin garder son calme face aux tracasseries administratives et autres empêcheurs d'aller droit au but, et sait reconnaitre la qualité de ses collègues et supérieurs!

Cette fois-ci, les 2 enquêtes sont à rythmes moins effrénées que dans les enquêtes précédentes. Harry Bosch savoure les derniers mois qui lui reste à faire (moins d'un an) et souhaite transmettre son amour du métier à la jeune Lucy Soto, qui a une folle idée en tête, mais de vraies qualités pour faire ce métier.
Harry Bosch reste toutefois l'homme à poigne dans sa manière d'aborder la racaille et faire cracher la vérité.

D'un point de vue scénaritisque et montée en puissance du suspense, nous sommes bien loin des 2 derniers livres de Michael CONNELLY. L'auteur est revenu à un style plus standard, avec un climat plus posé, voire avec une certaine nostalgie. On ressent l'ambiance de "The last Coyote" dans laquelle Bosch enquêtait sur la mort de sa mère. Le héros se pose des questions sur son avenir, celui de sa fille et son nouveau collègue.
Et les dernières lignes du livre nous font également poser quelques questions sur son avenir...

Quelques liens: