Ma critique:

Mark Billingham, de voyage aux USA (où il d'ailleurs rencontré Michael Connelly), s'est inspiré du fameux désir que l'on a quand on part en vacances et que l'on sympathise avec des gens de sa région d'origine, et qu'on se dit: "faut qu'on se revoit!", en y ajoutant une intrigue sur la disparition d'une jeune fille. Et ces 3 couples se revoient donc et nous découvrons peu à peu s'effriter les alibis de chacun des membres, mais sans avoir de réels faisceaux de preuves sur l'un d'eux.

L'auteur nosu fait alors découvrir la vie de ces 3 couples, de leur assurances montrées en vacances, en passant par leurs problèmes quotidiens et peu à peu leurs félures internes. C'est un peu lent, surtout que peu de choses se passent, même durant les 2 premiers dîners. Il faut attendre le troisième dîner pour que tout se dévoile; enfin, le croît-on.

Malgré ce remplissage (nécessaire) et un faisceau de preuves qui tient enfin la route, Mark Billingham tire son épingle du jeu avec un formidable twist. Je ne l'avais pas vu venir. Il n'y a que l'inspecteur Tom Thorne (débarquant dans les dernières pages) qui remet le doute en nous. Et si, et si?
Je n'en dit pas plus, cela sera à vous de découvrir l'auteur du crime de la petite américaine.

Au final, je reste toutefois partagé sur ce polar de mark Billingham. D'une part des couples que l'on mélaneg un peu (surtout si on laisse un peu de côté le livre; comme je l'ai fait malgré moi) et que le temps de découverte de chacun des couples est une phase essentielle, mais bien difficile à meubler. L'auteur y arrive tant bien que mal et se rattrappe avec le twist final.

Quelques liens: