Voici une étude stupéfiante (en anglais) sur la réalité de la répartition de la richesse aux USA, et comment nous la percevons.
Les gens ont presque une vue "socialiste" de la répartition du pays, en disant que le top 20% de la population ne devrait détenir plus des deux tiers des richesses du pays. En fait, dans la réalité:

  • 1% de la population (soit 3 millions de personnes) détiennent 40% de la richesse du pays
  • Ces fameux top 20% de la population (soit 60 millions de personnes) détiennent 93% de la richesse du pays.
  • 30% de la population (soit 90 millions de personnes) ne détiennent aucune richesse.

Évidemment, c'est le fruit (et méfaits) de la capitalisation à outrance et surtout, les effets du temps, où la richesse se développe d'elle même: il serait presque plus facile de s'enrichir que de consommer sans fin. L'étude reste quelque peu simplifiée, mais elle a le mérite de synthétiser en quelques graphiques des évidences.
L'ironie de l'histoire est de voir qu'en fait, depuis le Moyen-âge, rien a changé, c'est toujours une infime minorité qui détient la grande majorité de la richesse.

Qu'en-est-il des chiffres sur la France? Ils doivent malheureusement s'y rapprocher, du fait que nos économies se basent sur des critères malthusiens, dans lesquelles il est plus facile de ponctionner (taxer) le plus grand nombre pour amasser le plus de revenus.
Pour rappel, avec 3 millions de personnes au SMIC, le salaire médian (le juste milieu) en France est un peu moins de 1750 €uros (contre une moyenne de 2200 €uros); et le top 10% touche plus de 3500€ net (voir données INSEE 2011))
Et rappelons que nos politiques sont bien au-delà de ces 3500€ nets, avec des avantages fiscaux, d'indemnités et de retraite... mais normal, ce sont l'élite de notre nation :)