THE WATCH → Ghost (2001) & Vacuum (2004)

Les fans inconditonniels du Genesis période Peter Gabriel sont tous fans du groupe italien "The Musical Box". Ersatz de genesis, groupe le plus passéiste qu'il soit puisque leur seul objectif est de rejouer à l'identique les prestations scéniques de leurs idoles.
Et bien ces fans là peuvent avoir un nouveau groupe de référence: le groupe italien "The Watch", non pas parce qu'ils sont une pâle copie de Genesis, non (quoique...). En fait, ils sont une extrapolation de Genesis période 70/75, comme s'il ne s'était rien passé dans le monde depuis. Cela sonne, cela sent, cela ressemble comme du Genesis mais ce n'est pas du vraiment du Genesis. C'est à ce jour, le meilleur groupe que je connaisse qui copie pleinement le style musical de leurs aïeux (sic)!
Le style est certes passéiste mais la voix tellement particulière du chanteur est intemporelle, qu'elle vous en donne des frissons: on croit retrouver le Peter Gabriel de Genesis. Certes, les puristes vont me sauter dessus en lisant ça mais j'adore ce style rétro qui a su quand même garder sa propre identité. Leurs 2 albums s'écoutent sans fin et on en finit par oublier leurs idoles: Genesis évidemment!

PAIN OF SALVATION → Be (Chinassiah)

J'ai découvert PAIN OF SALVATION ces derniers mois seulement, comme je l'expliquai ici en septembre dernier. Et un album a retenu toute mon attention, c'est le splendide et étrange album concept "Be".
Album concept assez complexe sur le thème de Dieu, son existence, notre croyance en lui et nos déviances religieuses.
Daniel Gildenlöw, le maître à penser de "Pain of Salvation", élargie ici au maximum ses horizons musicaux, allant de la musique celtique (médiévale), à un rock prog pompeux, rappelant l'aspect théatrale et grandiloquant de Queen, mais aussi des moments planants très pink-floydien. Chaque morceau apporte son trésor d'originalité et les arrangements vocaux vont à merveille avec cette construction musicale quasi-transcendantale. Cet album nécessite plus qu'une première écoute, voir même une concentration importante de la part de son auditeur. De par le sujet traité (Dieu, ses représentations et la croyance de l'homme en cet entités), mais aussi par les thèmes musicaux qui vont et reviennent dans les morceaux, comme si chaque sous-thème musicale était un personnage d'une pièce de théâtre; comme le prouve la réprésentation scénique de cet album sur sa sortie DVD. Cet album forme un tout, et hormis le majestueux morceau "Martius/Nauticus", chaque morceau ne révèle sa grandeur qu'avec les autres.

ANDROMEDA → Extension of the wish - final extension

Je ne vais revenir sur le dernier album d'Andromeda, c'était mon coup de coeur du mois dernier: voir ma critique ici. Mais plutôt sur leur premier album "extension of the wish - final extension" - 2001), que j'avais qualifié de prétentieux et démonstratif... Et bien je reviens un peu sur ma décision car cet album est jouissif! A me faire oublier Dream Theater avec leur prise de tête sans fin. Pour un premier album, c’est un chef d’œuvre! Même si en fait c'est la 2eme version (d'ou le "tiret - final extension") sur lequel leur nouveau chanteur a refait toutes les parties vocales: ils ont bien faits.
J'ai écouté leur 2ème album également, mais c'est le seul que je n'ai pas commandé (Au fait, M. Amazon... j'attends toujours ma livraison!!!), mais mis à part 2 excellents morceaux (ReachDeepWithin et Encyclopedia), le reste de l'album est baclé, avec une trop forte attention aux chants.
J'ai hâte de les voir en concert, et j'ai le doux rêve que leur concitoyen suédois "Pain of Salvation" les invite sur la prochaine tournée européenne.

Pour écouter quelques morceaux:

Get the Flash Player to see this player.

Morceaux issus du site d'Andromeda en 128kbs ou 64kbs, car rappelez-vous: si vous aimez la musique: achetez-là!
Pour découvrir mes autres albums favoris: cliquez ici