Living Colour en concert au Forum de Vaureal

Petite coïncidence amusante. Il y a exactement 8 ans j'assistai au concert de Living Colour (le groupe afro-américain de référence en rock fusion) et c'était le soir même où Obama avait été élu.

Ce mardi soir, cela a été le dernier "soir" d'Obama président et Vernon Reid l'avait annoncé d'entrée: nous sommes inquiets ce soir... Et en effet, les innombrables "Fuck Trump" incantés lors du concert n'ont rien changé aux élections, mais ont bel et bien dynamité la soirée!

Bref, revenons à la musique et à ce concert d'exception.

Déjà le lieu: le forum de Vauréal du côté de Cergy, bien loin du centre de Paris mais finalement une très bonne (petite) salle avec un très bon son. Living Colour devait partager l'affiche avec Glenn Hugues, mais pour des raisons diverses, la co-tournée a été annulée et Living Colour a devancé de quelques semaines sa venue en gardant la salle.
Ensuite coup de chapeau à MOSTER pour avoir assurer de main de maître la première partie: un petit groupe des Yvelines de Rap/Electro/Rock. Ils ont su chauffer la salle comme il faut. J'ai même été bluffé par la prestance du chanteur; tout heureux d'assurer cette entrée en matière, il a communiqué son bonheur incandescent.
Bravo et quel son putain! Ce mix Electro / Rap / Rock fait du bien à entendre et les basses vrombissantes des samples de l'electro donnent chaud au coeur.
Super son, super son, un rap chanté (et pas parlé) et une excellente prestation. C'est un groupe véritablement à suivre de près! Encore merci de nous avoir donné le MOSTER!

Ensuite vint Living Colour entamant le concert par 3 chansons du 1ere album dont un funny Vibes assez bien remanié. Une ambiance bonne enfant avec Corey taquinant assez souvent Vernon Reid (pousse toi de là, tu vas tout de même pas jouer ce morceau, etc.). Corey, habillé en black-dandy de louisanne (vest, gilet, cravatte et chapeau de paille), cachant une fort jole crète verte "sauce roquefort" a encore été fabuleux.
La puissance de sa voix et l'étendu de son chant m'ont une fois de plus ébloui, surtout sur l'intro gospel d'Open Letter (To a landlord) et sa montée dans les aigues sur "Love rears" ou "Type"; ainsi que ses quelques placements judicieux et malicieux de "Fuck Trump!", que nous scandèrent longtemps par la suite.

Les 2 surprises furent la reprise de 3 tubes de groupes bien différents: le "Song 2" de Blur (et oui!) sur lequel nous nous sommes bien déchaines, "In Bloom" de Nirvana, sans oublier le fameux "Should I stay or Should I Go" des clash qu'ils reprennent souvent, avec ce coup-ci un final hypra-rythmé semi-improvisé sur le cri "Stay/Go"

Dommage qu'ils jouèrent un peu moins longtemps que d'habitude (près de 2H) et qu'au niveau des solo que Doug Wimbish ne soit pas descendu dans la fosse ni que Will Calhoun ait joué dans le noir. A part ces 2 manques, une soirée mémorable, surtout que cela a premis de revoir un pote de SupdeCo, le fameux Jaff, guitariste de "Ego Miss Blinded"
Vivement qu'ils reviennent!

La set-list du concert:

  1. Desperate People
  2. Middle Man
  3. Funny Vibe
  4. Who Shot Ya?
  5. Ignorance Is Bliss
  6. Open Letter (To a Landlord)
  7. Song 2
  8. Deca-Dance
  9. Doug Wimbish (bass) solo
  10. Type
  11. Will Calhoun (drums) solo
  12. Times up
  13. Love rears its ugly
  14. Cult of Personality
  15. -- break!
  16. In Bloom
  17. Which way to america
  18. Should I stay or Should I Go?


Quelques liens:

Vidéo

Vidéo du final: https://youtu.be/UbXH-_RMnDg

Commentaires

1. Le mardi 10 janvier 2017, 14:26 par Fred P

Ah putain que c'était un bon concert!

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.atoma.org/atopia-v3/index.php?trackback/612

Fil des commentaires de ce billet