Catherine CHANTER - The Well

Catherine CHANTER - The WellVoici un premier roman intriguant et captivant, malgré ses longueurs...

Résumé:

Dans un futur proche avec de profonds bouleversements climatiques, Ruth et son mari Mark Ardingly pensent pouvoir reconstruire leur vie à The Well, une propriété en pleine campagne anglaise qui les séduit instantanément.
Le rêve est de courte durée: la sécheresse qui sévit sur l'Europe devient de plus en plus étouffante mais épargne mystérieusement leur terre qui reste fertile et luxuriante. Entre tension envers les voisins agriculteurs jaloux, l'intrusion du gouvernement et l'arrivée d'une secte, et le climat à The Well devient étouffant pour le couple jusqu'au jour où le pire arrive: la mort de leur petit-enfant, Lucien.

 

Mort étrange et inexplicable, Ruth est assignée à résidence. Seule dans cette enclave, elle entreprend de reconstruire le puzzle de la tragédie qui a détruit son mariage et sa famille, et se décide à affronter ses plus grandes peurs pour comprendre ce qu'il s'est vraiment passé cette nuit-là.

 

Ma note: ma note
Remarque: lu en anglais
Titre français: Là où tombe la pluie

Ma critique:

Très bien écrit, ce drame est autant intriguant, captivant qu'ennuyeux!
Le début est hypnotique, assez flou sur ce futur proche au climat étouffant. On ne connait pas les détails sur la mort du jeune Lucien, le véritable passé du couple ni encore de la raison pour laquelle cette ferme est épargnée par la sécheresse.

la suite avec l'arrivée de la secte "La rose de Jéricho" apporte son halo de mysticisme et sur ce lieu apparemment béni, ou damné.
Petit à petit, mais avec des certaines longueurs (trop à mon gôut), on découvre le présent et le passé de Ruth, sa psychologie et celle des protagonistes témoins du drame.
Le petit a-t-il été assassiné par Ruth, qui semble être prise par la folie? Par Mark, la grand-père au passé douteux? Par un voisin ou l'état afin que le couple parte de ce lieu épargné par la sécheresse?
Ou bien est-ce cette secte de femmes, venues protéger ce lieu, preuve de la vie éternelle via la rose de Jéricho, qui ont conduit Ruth a commettre l'irréparable...

Tant de questions, de doutes et de déroutes qui fait que malgré les lenteurs et longueurs, on reste captivé par ce premier roman.

Quelques liens:

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.atoma.org/atopia-v3/index.php?trackback/615

Fil des commentaires de ce billet