Terry HAYES - I Am Pilgrim

TerryPilgrim où le phénomène de l'été: un énorme pavé entre roman d'espionnage et thriller, à lire absolument. Un véritable coup de maitre!

Résumé:

Une jeune femme assassinée dans un hôtel sinistre de Manhattan.
Un père décapité en public sous le soleil cuisant d’Arabie saoudite.
Un chercheur torturé et énucléé devant un laboratoire de recherche syrien ultrasecret.
Des cadavres encore fumants trouvés dans les montagnes de l'Hindu Kush.
Un complot visant à commettre un effroyable crime contre l'humanité.
Et un fil rouge, reliant tous ces événements, qu'un homme est résolu à suivre jusqu’au bout: Pilgrim

Pilgrim est le nom de code d'un homme qui n'existe pas. Autrefois il dirigeait un service de surveillance interne regroupant l'ensemble des agences de renseignement américaines. Avant de prendre une retraite dans l'anonymat le plus total, il a écrit le livre de référence sur la criminologie. Fort de ce succès d'initiés, son passé le rattrappe et le voilà de nouveau sur le terrain des opérations secrètes...

Ma note: ma note

Remarque: lu en anglais

Ma critique:

J'étais un peu circonspect quand au passé scénaristique de Terry Hayes avec ces quelques blockbusters au scénarii simplistes (Mad Max, Vertical Limit, Payback) et à ces adaptations faciles (Calme blanc, From Hell) et j'ai été tout simplement bluffé dès les premières lignes lues dans les rayons de la Fnac: c'est du tout bon, c'est un style précis, percutant et intelligent.
Et le plus étonnant, c'est que le reste du livre est de la même trempe, de la même qualité. On en vient à regretter que Terry hayes ne s'est pas mis au roman plus tôt!

"I am Pilgrim" raconte donc l'histoire d'une course poursuite entre un agent secret (très spécial) et un terroriste saoudien prêt à propager un virus mortel au coeur des USA. Plus exactement, ce livre relate son enquête: c'est son compte-rendu de ce qu'il s'est vraiment passé, expliquant les motivations et frustrations de chacun des protagonistes.
En parallèle à ce roman d'espionnage, il y une enquête criminelle autour d'un meurtre sordide à quelques encablures de Ground Zero, à peine un an après les évènements du 11 septembre. Les 2 affaires sont liés par le fil du hasard et viennent apporter une couche complexe pour une œuvre conséquente avec plus de 800 pages.

Et le plus extraordinaire dans ce pavé, c'est qu'il y a très peu de temps morts, de passages inutiles ou dialogues sans fin. Avec un style très photographique, Terry Hayes détaille parfaitement les scènes (il suffit de relire la scène du meurtre de l'EastEnd Inn). Et quand il relate des évènements passés ou des souvenirs d'antan (les actions spéciales de Pilgrim), on plonge tête baissée sans trop comprendre pourquoi ce récit à son importance; et chaque action passée à son importance, car elle la cause des choix de demains et des décisions du jour.

Certes, dans tout ce magma d'informations, d'actions et d'enquêtes minutieuses, il y a certains aspects anachroniques qui m'ont un peu dérangé. En effet, les quelques gadgets techniques était pas encore disponibles en 2002 (un mobile bas de gamme capable de faire plus d'une centaine de photos!). L'histoire du président (qui n'est pas G.W. Bush) est aussi assez confuse et ne permet pas de savoir si l'action a bien lieu en cette fin d'été 2002. Pourtant, on sait en effet que le meurtre de l'hôtel est à peine un après le 11 septembre 2001, et que cela se termine un mois après, le 12 octobre. Par ailleurs, à cette date là, le conflit en Afghanistan touchait également la zone de l'Hindou-Koush, et enfin, les USA étaient toujours sous le choc des attentats, traumatisme qui m'a paru léger chez les hommes du Président.
Bon, le livre se base sur un timing très serré, mais prend ses origines dès les années 80, avec l'histoire du jeune sarrasin (saracens en anglais) et les premières armes de Pilgrim

Who is Pilgrim

Pilgrim, le héros du livre, rappelle forcément les espions de Robert LUDLUM (et son fameux Jason Bourne), de John LE CARRÉ et surtout d'Olen STEINHAUER, avec des qualités du tueur impacable (sans être un super-héros) et une grande humanité. Terry Hayes contourne le piège de définir un profil psychologique de son héros en le plongeant dans un torrent d'informations et d'actions. Il n'a pas le temps et nous n'avons pas le temps de s'attarder sur son profil: mais uniquement sur ses prochaines actions.
Quant au méchant, il est assez saisissant, même si ses exploits de modélisation génétique fait un peu sourire (cela semble si simple) et qu'il est (tout comme Pilgrim) un archétype du méchant déterminé. Les 2 héros se définissent et se racontent par leurs actions; et l'auteur évite de tomber dans le piège du profil trop psychologique ou trop manichéen.

Pour conclure, la force de ce livre est de nous proposer un amalgame parfait de tout ce l'on aime: polar, espionnage, politique fiction, mais aussi des rappels historiques (la Shoah, l'invasion de l'Afghanistan par les soviétiques, la fuite des nazis et bien entendu le 11 septembre) qui donnent à ce livre l'éclat d'un diamant.
"I Am Pilgrim" est une œuvre magistrale, avec un style percutant, précis et concis, que je vous conseille vivement!

Quelques liens:

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.atoma.org/atopia-v3/index.php?trackback/567

Fil des commentaires de ce billet