Michael CONNELLY - The Gods of Guilt

Michael CONNELLY - The Gods of GuiltVoici le tout dernier Michael CONNELLY (son 26ème livre!), et le retour Mickey Haller au barreau pour défendre l'assassin présumé de sa tour première cliente!

Résumé:

Mickey Haller, l'avocat à la Lincoln, connait une passe difficile. En effet, non seulement il a perdu des élections qui lui tendaient les bras, sa dernière affaire a eu des retombées médiatiques négatives pour lui et ses proches, et Mickey se retrouve seul au fond de sa Lincoln a cherché une cause à défendre...

La spirale infernale semble s’accélérer lorsqu'il apprend que sa toute première cliente, Gloria Dayton, ancienne prostituée, vient d'être assassinée.
Lui qui croyait qu'il avait sauvé de cette vie de stupre et de drogue en lui payant en l'envoyant refaire sa vie à Hawaï, il découvre qu'elle est toujours resté à Los Angeles, vendant ses charmes sur Internt. Et c'est justement son "maquereau virtuel", qui est le présumé coupable de ce meurtre.

Et pour couronner le tout, le meurtrier présumé fait appel à ses services pour le défendre!
Décidément, rien ne tourne rond dans le monde de Mickey!

Ma note: ma note

Remarque: lu en anglais

Ma critique:

En désignant les 12 hommes et femmes du jury d'un procès sous le surnom des Dieux de la Culpabilité, Michael CONNELLY nous fait partager la face cachée des tribunaux américains, une fois que l'enquête policière est bouclée et que celle des avocats commence.
Le livre n'est donc pas un pure thriller juridique: l'enquête mené par Mickey Haller et son équipe est de haute volée, qui trouve un dénouement captivant lors du procès.

Michael Connelly, au travers de ses 2 héros clés, nous dévoile les 2 faces d'une même pièce: les zones d'ombres de la justice américaine. Et bien que ces 2 héros soient demi-frères et soient assez solitaires, l'auteur a développé 2 caractères bien distincts. Nous avons en effet d'un côté le taciturne inspecteur Harry Bosch, qui se fout de plaire et préfère l'ombre que les feux de la rampe. De l'autre, nous avons l'avocat qui cherche (et a obtenu) la célébrité et qui souffre de ce qu'il se passe autour de lui. Et l'auteur ne lui ménage rien: divorce, année sabbatique, faillite, accusation de meurtre, disgrâce professionnelle et personnelle. Et donc une fois de plus, l'entame du livre commence par un Mickey Haller au plus bas de sa forme.

Livre conséquent avec plus de 400 pages, la première partie est une longue mise en place des différents protagonistes et rappel historique de leur vécu: trames de vies plus ou moins reliés, qui au fil du livre se rapproche comme une pelote de laine dans lequel il sera difficile de retrouver le fil de la vérité, et le chemin la liberté pour le prétendu accusé. Au tiers du livre, nous devinons clairement quel est le motif du meurtre et qui l'a organisé et exécuté, mais aucune preuve concrète ne vient étoffer le dossier de l'avocat. Et c'est donc au cours du procès, face aux Dieux de la culpabilité, que Mickey Haller devra prouver, s'il le peut, l'innocence de son client.

Le final du livre, ou plutôt la deuxième partie, près de la moitié du livre presque, est un véritable tour de force dans lequel nous emmène l'auteur. Comme disent les américains, c'est un véritable "Page-turner" où à chaque page une nouvelle bribe d'informations nous est communiquée, faisant monter la pression jusqu'à ce que la vérité éclate.
Bien que je ne raffole pas des romans à procès, j'ai été bluffé par cette histoire et la manière dont Michael Connelly nous mène en bateau avec sa défense "Marco Polo" et sa contreattaque par le coup du "Cheval de Troie".
Certainement le meilleur de Connelly avec Mickey Haller à la barre!

Quelques liens:

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.atoma.org/atopia-v3/index.php?trackback/566

Fil des commentaires de ce billet