Satellite sisters de Maurice DANTEC

Après quelques sérieux ennuis de santé, Maurice Dantec est donc revenu sur le devant de la scène avec sa suite à "Babylon babies"; les jumelles mutantes ont grandi, Toorop & Darquandier veillent tant bien que mal sur elles pour éviter que l'ONU2.0 découvre leur particularité. La conquête de l'espace semble être la seule issue...

Satellite sisters

Résumé:
Fuyez l’atoll, sillonnez les déserts, les mers australes et la grande forêt amazonienne. Quittez la Terre pour la guerre des cartels, casinos et hôtels du Las Vegas orbital. Effacez vos ennemis. Abandonnez toute chance de retour. Toorop, Alice Kristensen, Marie, Sara et Ieva Zorn, la neuromatrice, Darquandier, Andreas Schaltzmann, mais aussi Richard Branson, Elon Musk, Fedor Emelianenko, le groupe Muse en show pyrotechnique à 600 kilomètres d’altitude...
Thriller cométaire, road-movie crépusculaire, Satellite Sisters invite le lecteur vers la Haute-frontière sidérale, Far-West des pionniers orbitaux, où va commencer la plus importante partie de Black-jack de l’humanité tout entière. Après La sirène rouge et Les racines du mal, Maurice G Dantec prolonge sa plus célèbre épopée et signe d’un rouge martien la suite vertigineuse de Babylon Babies.

Ma note: ma note
Ma critique:

Ce fût avec plaisir de retrouver les écrits de Dantec, mais ce moment fût de courte durée. Au bout d'une dizaine de pages, j'ai commencé à me fatiguer par son style ampoulé basé sur l'antinomie. Tout le long du livre, il joue sur les paradoxes verbeux; procédé très simple, mais très difficile à lire (voilà que je m'y mets). On dirait que c'est l'inculte du "livre sans nom" qui a été pris pour nègre pour faire cette suite de "Babylon Babies", ou bien que Dantec a tenté dans ce livre de s'auto-parodier.
Outre le style difficile, Dantec nous perd dans cette fuite en avant, pour échapper à l'armée globalitaire de l'ONU-2.0. On ne comprend pas trop pourquoi ils fuient (hormis de cacher le mystère des jumelles Zorn), et on ne comprend d'ailleurs pas trop le pouvoir des jumelles, de la Neuromatrice et de la plante Codex. Un petit résumé "objectif" eut été bon, surtout pour le pauvre lecteur qui n'a pas lu "Babylon Babies".

La première partie du livre est donc lourde, telle la gravitation terrestre. Il faut attendre que le débat s'élève en orbite géostationnaire pour se réveiller et prendre un intérêt à la lecture. Dantec a toujours été un grand futurologue, mais là, il déçoit un peu: il ne trouve que l'idée du tourisme "orbital", et de faire vivre "indéfiniment" des stars d'aujourd'hui: Branson, Paul Allen, lon Musk, Fedor Emelianenko, Muse, etc. Et rien de bien précis sur ce monde de 2029, à part la nano-technologie, les boites sur-pliables et autres gadgets mortels.
Le côté amusant du livre est le retour improbable de ses anciens personnages: outre ceux de Babylon Babies, on retrouve la petite Alice de "la sirène rouge" et l'effroyable Andreas Schaltzmann et ses fameuses bouteilles de Coca. Cela devient donc un peu grand-guignolesque, avec surtout ces batailles dans l'espace et sur la lune, de ces outlaws qui veulent aller plus dans cette nouvelle frontière.

Au final, Dantec nous livre le meilleur et le pire, mais c'est le pire qui marque plus cette œuvre... dommage.

Quelques liens:

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.atoma.org/atopia-v3/index.php?trackback/515

Fil des commentaires de ce billet