AMANDA PALMER & The GRAND THEFT ORCHESTRA - Theatre Is Evil

Theatre Is EvilAMANDA PALMER & The GRAND THEFT ORCHESTRA - Theatre Is Evil

Ma belle Amanda est de retour avec une fois de plus un side-project éclectique; où pour une fois sa musique (voix et piano) fait partie désormais d'un vrai groupe, à savoir avec des vrais guitares, des synthés, une basse et une batterie.
Bref, un groupe normal pour une chanteuse hors norme qui a toujours préféré faire son chemin hors des sentiers battus...

Malgré la troupe de musiciens qui l'accompagne, nous ne sommes toutefois pas bien loin de l'univers des Dresden Dolls et de son premier album solo (Who Killed...). Cet album se caractérise toujours par cette frénésie musicale et des textes toujours autant incisifs et corrosifs. Toutefois, la texture musicale étant plus ouverte, nous sommes là dans un univers multidimensionnelle où Amanda s'égare pour son plus grand bonheur. Quitte à savoir si c'est également notre bonheur, là est la question.
En effet, à force de prôner sa liberté et son indépendance musicale, Amanda se perd un peu dans sa folle créativité et ses petits délires vintages. Evelyn Evelyn était vraiment un side-project délicieusement kitsch et hilarant, et pas vraiment sérieux, tout comme ses reprises de tubes RadioHead en ukelele. Sa compilation de morceaux provenant de sa tournée aux antipodes tournaient également plus au Bootleg d'antan destiné aux fans, afin de tuer les versions pirates...

Les fans d'Amanda (dont je suis) attendaient donc un véritable nouvel album, digne de ce nom. Et "Theater is Evil" répond présent à ce challenge. On y retrouve de très bons morceaux, avec des touches new-wave années 80, des témoignages intimistes, et sa folie de jazz big-bang; prenant le pas sur ses passé de punk-cabaret. Toutefois, à la longue de ces 72 minutes, l'ensemble fait un peu décousu et parfois grand-guignolesque avec tout ce tapage.
Il manque à Amanda un véritable producteur ou mentor qui puisse la focaliser sur son art, au lieu de la laisser divaguer autour de ses musiques.
A noter que pour financer cet album, elle avait fait une campagne sur le net pour récolter 100.000$ en 30 jours, elle en a récolté 1,2Millions. Elle aurait quand même pu se payer un vrai producteur, pas un fan...

Pour conclure, avec ce petit théâtre diabolique, vous avez donc de quoi boire et manger avec cet album et ravira donc tous ses fans (les anciens, nouveaux et futurs). Je regrette qu'elle parte souvent dans la saturation (voix et synhés) alors qu'elle a maintenant un organe vocal parfait; mais bon, elle n'est pas la diva du punk-cabaret pour rien.
Ne la loupez en concert (ce que je ferais malheureusement, je serai à l'étranger), car Amanda est une vraie bête de scène, surtout quand elle écarte ses cuisses!


La track-list:

  1. Meow Meow Introduces The Grand Theft Orchestra
  2. Smile (Pictures or It Didn’t Happen)
  3. The Killing Type
  4. Do It with a Rockstar
  5. Want It Back
  6. Grown Man Cry
  7. Trout Heart Replica
  8. A Grand Theft Intermission
  9. Lost
  10. Bottomfeeder
  11. The Bed Song
  12. Massachusetts Avenue
  13. Melody Dean
  14. Berlin
  15. Olly Olly Oxen Free

Bonus Video:
En bonus, l'excellente video de "Want it Back" où l'on voit ma belle poilue; un régal pour les yeux, et les oreilles bien sûr!

Quelques liens:

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.atoma.org/atopia-v3/index.php?trackback/508

Fil des commentaires de ce billet