Madonna en concert au Stade de France

Je n'ai pas vraiment l'habitude d'aller voir des concerts de non-musiciens et je n'aime pas ça. Tant qu'il n'y a pas d'instruments, peut pas avoir de musique, donc de concert! Mais bon, c'est Madonna, je voulais bien m'accorder une exception.

C'est donc le DJ Martin Solveig qui entama les festivités et je fus agréablement surpris de voir comment il alluma comme il faut le stade, avec de surcroit un bon son (certes pas fort), riche en basse, qui se révèlera même mieux que celui de Madonna.
Nous avons eu en Guest Star Will.I.Am (des Black Eyed Peas) pour chuffer la scène comme il faut. à 21H15, on s'est tous dit "10 minutes pour vider la console du DJ, et dans la foulée: notre sainte Madonne.

Que Nenni, notre sainte garce a attendu que tout son beau monde se refroidisse, et ce n'est qu'une heure + tard qu'elle entama son concert, telle une chieuse capricieuse.
Avec ceux qui espéraient de récupérer sa petite culotte ou autres provocations faciles, on a était un peu déçu, avec uniquement le show violent de "Gang Bang", le photomontage nazillon de Marine et son speech ridicule "Cassez des Pommes et dites fort "la Guerre c'est moche; "Descriminer, c'est pas bien!" On aurtait cru retrouver la madonne des années 80 qui ne maitrisait pas encore ses messages politiques. Bon, heuresement qu'on a eu droit à un bout de sein, et à un splendide orgasme (asphyxiée) sur "Like a Virgin" avec la sangle de son corset.
Mais bon, on sent qu'elle a pris de l'âge et sa coupe ridicule à la Sheila du premier quart d'heure m'a bien fait rire, ainsi que sa volonté de vouloir jouer de la guitare. Notre Johnny national a déjà du mal à être crédible avec une guitare, mais là, c'était franchement ridicule.

Madonna ou Sheila

Son spectacle tournait donc autour de 4 thèmes (Transgression/Prophecie/Androgynie/Celebration) avec comme très courts entractes des séquences vidéo (+ou- réussites) sur l'écran central et en musique de fond un de ses tubes plus ou moins remixés. L'écran central était d'ailleurs impressionnant, surtout pour la première scène avec l'église Gothique, qui s'effrite petit à petit pour exploser en milles morceaux et nous faire défiler un décor vidéo renversant.
Après, le spectacle vidéo a été moins époustouflant, mis à part le délire sanglant sur GangBang.

Musicalement, ou plutôt vocalement, on sentait que la voix sur les premiers morceaux était trafiqué avace un logiciel à la con (style Vocoder) et qu'elle ne bougeait pas tant que ça, malgré son très beau physique.
La deuxième partie du concert a laissé place à quelques réinterprétations intéressantes, avec une rythmique très "world-music". L'ennui, c'est que cela a enlevé tout l'aspect énergique de ses tubes; à part sur "Open Your Heart" & "Like a Prayer".
A noter un splendide "Like a virgin" (presque accapella) ou Madonna était juste accompagnée d'un piano, et une mise en scène très Punk-Cabaret qu'Amanda Palmer ne dénigrerai pas. Mais bon au final, le choix de ces interprétations plus "musicales" ont joué en faveur contre l'ambiance, surtout que les 4 breaks et le choix de certains chanson n'allaient pas (pourquoi mettre un morceau calme dans le dernier quart d'heure, entre 2 chansons très electro-pop!).
Bon, j'éviterai d'aller voir la Lady Gaga, car malgré cette prestation moyenne, il n'y a qu'une seule Queen of pop: Madonna!

La set-list

  • Girl Gone Wild
  • Revolver
  • Gang Bang
  • Papa Don't Preach
  • Hung Up
  • I Don't Give A
  • Prophecy
  • Express Yourself
  • Give Me All Your Luvin'
  • Turn Up the Radio
  • Open Your Heart (with Kalakan) (with excerpts from "Sagarra jo!" by Kalakan)
  • Masterpiece
  • Vogue
  • Candy Shop
  • Human Nature
  • Like a Virgin
  • I'm Addicted
  • I'm a Sinner (with Kalakan)
  • Like a Prayer
  • Celebration
/li

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.atoma.org/atopia-v3/index.php?trackback/502

Fil des commentaires de ce billet