Michael Connelly - The Fifth Witness

Michael Connelly - The Fifth WitnessVoici le petit dernier de Michael Connelly, avec une fois de plus son avocat fétiche aux manettes: l'homme à la Lincoln: Mickey Haller.

Résumé:
Mickey Haller est à l'image de l'économie mondiale: il connait des temps difficiles. Il développe son activité dans le domaine de la défense des particuliers qui se voient sous la menace d'expulsion de leur maison, suite à leur impossibilité de rembourser la hausse subite d leurs traites.
Une de ses clientes, Lisa Trammel, activiste connue pour ses actions contre le scandale des Subprimes, se voit accusée de meurtre de son banquier. Très vite, Mickey met son équipe à la vitesse supérieure pour disculper libérer Lisa Trammel, même si les éléments de preuve et ses propres soupçons lui font dire que son client est coupable.
Pourtant, des faisceaux de conjectures et de coïncidences pourraient bien prouver son innocence, et que le mobile du meurtre est de tout autre nature...

Ma note: ma note

Ma Critique:
Michael Connelly a deux héros récurrents dans 2 domaines du crime: la justice avec Harry Bosch, son détective de choc; et Mickey Haller, avocat à la défense, prêt à défendre (presque) l'indéfendable. Il réunit parfois ses 2 héros (comme pour le précédent livre "The reversal"), et ils ont d'ailleurs un lien de parenté (que voulez-vous: Dallas & Dynasty a tant marqué la culture US que même les plus grands écrivains contemporains se laissent à ce genre de rapprochement consanguin!). Cette fois-ci, nous ne verrons pas d'Harry Bosch (sauf pour une réunion de famille informelle...) mais uniquement Mickey qui doit défendre une chieuse de première.
Lisa Trammell, pourfendeuse des banquiers expulsant les honnêtes gens ne pouvant plus payer leurs traites, se voit donc accuser du meurtre de son banquier. Elle est tellement caricatuurale dans son rôle qu'au début, on aimerait qu'elle soit coupable; mais finalement, on se laisse convaincre par le type de défense de Mickey Haller et sa vue du complot d'intérêts (bancaires).
L'ennui, c'est que le livre tourne essentiellement autour du procès, aves ses sempiternelles "Objection mon Honneur" et le sophisme détestables des hommes de loi américains. Ceux qui n'aime pas les romans à procès ne vont guère aimer. Même si Michael Connelly se trouve être un très bon vulgarisateur en expliquant les dessous de ces procédures judiciaires; nous sommes loin de son précédent livre qui avait le mérite de donner un point de vue original sur les tenants et aboutissants des procès aux USA.

Ce "The Fifth Witness" ressemble plus à un livre de commande, pour faire plaisir aux amateurs de romans à procès. Il a du même être payé au mot pour faire tant de pages. Ce livre ne peut être considéré comme un polar, d'autant plus que l'intrigue policière y est assez bâclée. Chose surprenante, Michael Connelly ne développe pas une faille de taille dans son histoire, pouvant disculper Lisa Trammell. Oui. Mickaey Haller cherche tous les moyens pour semer le doute chez les jurés, mais ne trouve pas cet important détail: "Comment fait-elle, pour arriver (à pied) à la banque avant la victime, alors qu'ils ont tout deux été vus dans le même café 5 minutes plus tôt; à 800 mètres de là?". Même avec de sérieux bouchons, le timing est serré; et cette piste n'est même pas étudiée ni validée! Bref, ce cinquième témoin, n'est pas forcément le plus mauvais de la saga Mickey Haller; mais en tous cas le plus énervant. Le twist final vous énervera un peu plus, mais ceci dit, très révélateur de ce qu'est devenue la justice aux USA: des preuves concrètes peuvent se démonter à coup de faisceaux de conjectures et de coïncidences.

Quelques liens:

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.atoma.org/atopia-v3/index.php?trackback/486

Fil des commentaires de ce billet