Pas si simple de Nancy Meyers

Pas si simple de Nancy Meyers

Qui dit période de noël dit comédie familiale au cinéma. Je n'y échappe donc pas; et le choix cette année fût simple, et pas compliqué!
Synopsis: Jake et Jane sont divorcés depuis plus de 10 ans. Jane a mis plus de 5 ans pour s'en remettre et Jake, grand séducteur, a refait sa vie avec une femme beaucoup plus jeune que lui.. A l'occasion de la remise d'un diplôme d'un de leurs enfants, Jake et Jane se retrouvent, plaisantent sur la vie passée et se retrouvent à nouveau dans le même lit avec beaucoup plus d'enthousiasme et de plaisirs partagés qu'ils n'auraient imaginé.
Voilà l'ex-femme devenant maitresse de l'ex- maitresse devenue femme. Et Jake prêt à faire son deuxième saut et revenir vers Jane. Bref, pour Jane, les choses se compliquent et gérer tout cela n'est pas si simple...

Ma note:

Ma critique:
Période de noël dit comédie familiale et je n'y échappe pas. Et ma tendre et douce a bien fait de défendre son choix. C'est une comédie réussie, enjouée sur la vie sexuelle des vieux. Enfin, pas trop vieux, cela concerne plus l'âge mure (les 50/65 ans) sur lequel Nancy Meyers brode son scénario en se jouant des clichés des amours des vieux beaux et des divorcés.

Spécialiste du genre, Nancy Meyers se lâche un peu plus à chaque fois et n'hésite plus à faire tenir des propos épicés à ses acteurs principaux et nous montrer des quinquagénaires aussi volcaniques que des ados en pleine explosion hormonale. Depuis la série TV "Sex and the city", Hollywood se dévergonde enfin!
Mais n'allez pas croire que le film est focalisé sur le sexe. Non, c'est avant tout une comédie sentimentale dans laquelle Jane (Meryl Streep) est dans un dilemme cornélien: se remettre avec son ex-mari ou partir à l'aventure avec un autre beau vieux, moins beau parleur mais nettement plus sensible.

Divertissant à souhait, les deux heures du film passent sans la moindre bâillement ni ricanement forcé; et même lorsque arrive le terrible choix de Jane. Outre la bonne écriture de l'histoire, mêlant parfaitement humour et sentiments, nous avons droit à un grand duo d'acteur. Alec Baldwin et Meryl Streep.
Toujours très belle pour son âge, Meryl Streep continue de nous faire rire et j'apprécie toujours quand une grande actrice déballe des dialogues épicés sur les "Jackface" et sa gourmandise d'en avaler un maximum. La réussite du film repose entièrement sur ses épaules, c'est une grande actrice cachant très bien son jeu et sa décision jusqu'au dernier moment. Alec Baldwin quant à lui, en fait un peu trop mais c'est justement cela qu'est drôle: il se lâche totalement.
Steve Martin est pour sa part enfin modéré, presque normal que cela en parait louche. Petite palme au gendre, John Krasinski, qui joue le rôle du témoin dépassé par les évènements; il est tordant. Dommage que les rôles des enfants soient si "cucu la praline". Ils sont neuneu, obèse de bons sentiments et pleurnichent à tout-va.
Autre bémol du film, c'est son affiche, où Meryl Streep y est super-liftée, alors que justement dans le film, Nancy Meyer joue sur le charme des rides de nos vieu beaux...

M'enfin, au final, ce qui est plaisant, c'est que le bonheur pour tout âge tient souvent à coup de queue, et que l'amour qui va avec reste primordial.

Info sur le film:
  • Réalisation: Nancy MEYERS
  • Scénario: Nancy MEYERS
  • Principaux acteurs: Meryl STREEP, Alec BALDWIN, Steve MARTIN et John KRASINSKI

Quelques liens:

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.atoma.org/atopia-v3/index.php?trackback/399

Fil des commentaires de ce billet