Avatar de James Cameron

Avatar3D or not 3D: that is the question! Les couleurs ou la profondeur? A vous de choisir mais en tous les cas, allez-y!
Synopsis: Malgré sa paralysie, Jake Sully, un ancien marine immobilisé dans un fauteuil roulant, est resté un combattant au plus profond de son être. Il est recruté pour se rendre à des années-lumière de la Terre, sur Pandora, où de puissants groupes industriels exploitent un minerai rarissime destiné à résoudre la crise énergétique sur Terre. Parce que l'atmosphère de Pandora est toxique pour les humains, ceux-ci ont créé le Programme Avatar, qui permet à des "pilotes" humains de lier leur esprit à un avatar, un corps biologique commandé à distance, capable de survivre dans cette atmosphère létale. Ces avatars sont des hybrides créés génétiquement en croisant l'ADN humain avec celui des Na'vi, les autochtones de Pandora.
Sous sa forme d'avatar, Jake peut de nouveau marcher. On lui confie une mission d'infiltration auprès des Na'vi, devenus un obstacle trop conséquent à l'exploitation du précieux minerai. Mais tout va changer lorsque Neytiri, une très belle Na'vi, sauve la vie de Jake...

Ma note:

Ma critique:
Après être arrivé trop tard (malgré l'heure d'avance) et une nouvelle attente d'1H30, j'ai enfin pu voir l'évènement cinématographique "Avatar". Pour son précédent opus "Titanic", j'avais attendu sagement sa sortie DVD en location; là, je me devais d'y aller pour contempler cette magnifique 3D.
Difficile de nier l'impact des lunettes 3D sur l'appréciation de la profondeur, de l'immensité des décors, des vaisseaux, etc. Mais ce qui est vraiment dommage, et qui nuit au film, c'est que ces lunettes 3D annihile toute la flamboyance des couleurs. J'ai par moment retiré mes lunettes (lorsque tout était en un plan, sans effet) pour admirer les couleurs. Et putain quelles sont belles! La couleur des Na'Vi, de la jungle de Pandora et des soleils couchants. C'est totalement dépaysant mais j'ai cette petite frustration: aurais-je du le voir sans le mode 3D? Oui, je pense, mais j'aurais eu également cette frustration de ne pas l'avoir vu en 3D. De là à dépenser une dizaine d'Euros pour le voir en normal, je ne pense pas. Je préfèrerai les dépenser pour le DVD. Quoiqu'il en soit, avec ou sans 3D, il faut le voir!

C'est un film totalement dépaysant. Pas dans sa trame, qui est relativement convenu: prenez un soupçon de "Dune", de "Dark Crystal", du "seigneur des anneaux" (les 2 tours), la "forêt d'émeraude" et humaniser le tout avec "Danse avec les loups" tout en saupoudrant allègrement le tout avec une philosophie écologiste des tribus indiennes et vous obtenez cette superbe épopée humaine. Le dépaysement n'est ni dans la 3D, car James Cameron ne nous jette rien à la figure, il ne fait pas une utilisation gadget de la 3D pour nous chatouiller virtuellement le bout de notre nez. Non, il utilise la 3D comme un élément de profondeur, d'abysse et d'immensité, afin de nous plonger corps et âmes dans cette magnifique planète de Pandora, qui rappellera à tous les fans de Yes les splendides pochettes de Roger Dean (c'est en même du plagiat de faire suspendre les rochers comme cela!!!).
Le dépaysement résulte en fait d'une parfaite alchimie entre tous ces ingrédients: une bonne histoire avec des bonnes grosses ficelles mais qui tiennent les 2H40 de film, un message écologique cohérent, limite neuneu mais tout aussi beau que "Danse avec les loups", des certaines longueurs pour nous plonger dans une contemplation (presque) méditative, des effets 3D au service de l'histoire et du spectacle et enfin, un des points forts de James Cameron, un réel savoir-faire pour l'action et le suspense.
Bref, en cette fin de première décennie du XXIème siècle, ce film peut prétendre à être dans le top 10 de la décennie. Mais certainement avec les 2 suites à venir, cela sera la trilogie de la décennie à venir.

Info sur le film:
  • Réalisation: James Cameron
  • Scénario: James Cameron
  • Principaux acteurs: Sam WORTHINGTON, Zoe SALDANA, Sigourney WEAVER, Michelle RODRIGUEZ et Giovanni RIBISI

Quelques liens:

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.atoma.org/atopia-v3/index.php?trackback/398

Fil des commentaires de ce billet