Ma playlist du mois de Mars

J'ai finalement fait pas mal d'achats ce mois-ci, mais je dois l'avouer, et à part mon gros coup de coeur pour les Polkadot Cadaver, ce fût plus des achats par addiction à des groupes que j'ai longtemps trop aimé.
  
  



Queensrÿche - American soldier

Depuis le départ de Chris de Garmo de Queensrÿche, je suis déçu à chaque sortie d'album de ce groupe. Et dire que longtemps cela a été ma référence en métal et je n'hésitais pas à dire que c'était sans doute le groupe métallique (progressif) le plus intelligent de sa génération. Mais c'était il y a 20 ans de cela. Depuis, Dream Theater a tout balayé sur son passage, rendant caduque et obsolète le son de Queensrÿche. Pourtant, Geoff Tate, chanteur et penseur du groupe, reste persuadé qu'il est toujours le chanteur le plus intelligent de la scène métal progressive, et qu'il a une voix tout aussi puissante que sa modestie!
A l'écoute de cet album "concept", basé sur la vie au quotidienne des GIs en Irak, je reste de marbre. Je n'accroche pas. Le pathos que Geoff veut provoquer avec les inserts de voix de vrai soldats me rebutent. C'est un son trop américain, pour un public américain uniquement. Je qualifierai l'album de "Metal WestCoast", car j'ai l'impression d'entendre la même chose, le même son plat où plus rien ne se dégage. Un seul morceau commence bien (Man Down!) avec un vrai riff, suivi d'un jeu de guitare très technique aux sonorités arabisantes et puis tout cela s'enlise dans un refrain improbable et répulsif... Quel gâchis.
Après quelques écoutes, j'ai quand même mieux apprécié certains morceaux, mais la production est nâclée et l'absence de Chris de Garmo se fait cruellement sentir. Et le comble de cet album est que LA chanson valable, la ballade "Home again" est totalement gâchée par Geoff Tate qui a insisté pour que cela soit sa fille qui chante! Mais putain, personne ne lui a dis que malgré son beau timbre de voix, ce petit bout de chou chante faux??!!!!
Cruelle déception!!! Surtout quand on a écouté peu de temps avant l'autre album concept sur les soldat en Irak: "Soldiers of misfortune" de Filter.

La track-list:
  1. Sliver - 3'09
  2. Unafraid - 4'47
  3. Hundred mile stare - 4'31
  4. At 30'000 feet - 5'11
  5. A dead man's words - 6'35
  6. The killer - 5'26
  7. Middle of hell - 5'28
  8. If I were king - 5'17
  9. Man down - 4'57
  10. Remember me - 5'00
  11. Home again - 4'41
  12. The voice - 5'29

Quelques liens:

Filter - The very Best Things

Filter, justement, les voilà là où je ne les attendais pas: avec un best of avec à peine 4 albums. Filter est en fait Richard Patrick (le frère jumeau de l'acteur Jason), qui participa à l'écriture de "Pretty Hate Machine" de Trent Reznor (Nine Inch Nails) et qui le poussa d'ailleurs à baser sa musique plus sa guitare, donnant ainsi naissance à l'album le plus violent que j'adore: le monstrueux "broken".
Filter peut être considéré comme une version pop de Nine Inch Nails car Filter aime mélanger les ambiances rapides et calmes à la fois. Cette compilation retrace donc la route de près de 15 ans de métier, où Richard Patrick a plus signé de B.O.F que d'albums; et cette compile est parfait pour les fans, pour enfin réunir tous ces morceaux sous une seule galette.
En fait, après l'énorme succès de "Title of record" (encore un de mes albums favoris), il a pris la grosse tête et a fait cure sur cure de desintox; et ce n'est donc que par moments qu'il composa. C'est donc une compile, rien de plus, où on regrette comme d'habitude le morceau culte qu'il manque: "It's gonna kill me!". De plus, à noter qu'un seul morceau de Soldiers of misfortune, le dernier (et très bon) album en date fait partie de cette compile. J'aurai également apprécié que les morceaux soient mis dans l'ordre chronologique, même si évidemment cela aurait mis d'un bloc tous les morceaux de "Title of record".

La track-list:
  1. Hey man nice shot
  2. Welcome to the fold (single edit)
  3. Jurassitol
  4. (can’t you) Trip like i do (with Crystal Method)
  5. Take a picture
  6. Soldiers of misfortune
  7. Where do we go from here single edit)
  8. Dose
  9. I’m not the only one
  10. Skinny
  11. One
  12. The best things
  13. The only way (is the wrong way)
  14. Thanks bro

Quelques liens:

Ministry - Adios... Puta madres

Album live de Mister Jourgensen pour faire ses hommages à près de 30 ans de carrière dans l'industrie musicale, ou plutôt dans l'industriel! En effet, ce live provient de tournée d'adieu, dont la track-list était essentiellement sur ses 4 derniers albums, qui eux même se focalisaient contre G.W. Bush. C'est donc finalement normal qu'il tire sa révérence en même temps que Bush. Et c'est dommage car les 2 derniers albums de Ministry étaient en mon sens les plus aboutis, et les plus audible sans refiler le mal de tête. Sacré papy! Heureusement qu'il continue avec son side-project electro-industriel "The Revolting Cocks" et à assurer en tant que PDG de sa maison de disque.

La track-list:
  1. Let's Go
  2. Watch Yourself
  3. Life is Good
  4. The Dick Song
  5. The Last Sucker
  6. No W
  7. Waiting
  8. Worthless
  9. Wrong
  10. Rio Grande Blood
  11. Senor Peligrio
  12. Lieslieslies
  13. Khyber Pass
Quelques liens:

The Revolting Cocks - Sex-o Olympic-o

Revoilà les Revolting Cocks (ou RevCo pour les intimes), le groupe mythique de Al Jourgensen de Ministry qui s'amuse à faire dans ce side-project de la musique électro fortement teinté d'industriel.
Cela fait depuis belle lurette que le belges de Front242 n'y font plus partie mais Mister AL continue de délirer et d'expérimenter le mélange des beats dances avec des grosses guitares. Ce Sexo Olympico est d'ailleurs même assez sexplosifs en ce sens, car on est bien loin des ambiances étouffantes et oppressantes de l'industriel traditionnel: c'est d'abord de la techno disco avec des plages de guitares indus derrière. Et là, Al Jourgensen et ses potes s'amusent comme des petits fous, comme le montre ces 2 énormes tubes de dancefloors underground: "Touch Screen" (où il faut scander Touch Yourself en faisant la gestuelle adéquate) et "I'm not gay" où le refrain, terriblement industriel, pénètre de toute beauté cette musique dance endiablée!
Dommage que le reste de l'album soit un peu en deça; et ressemble plus à de l'electro ambient énervé. Mais c'est une réussite dans ce délire de vouloir faire danser des ours mal léchés.

La track-list:
  1. Hookerbot3000 - 3:30
  2. Keys to the City (Vegas Mix) - 3:38
  3. Red Parrot - 4:32
  4. Robo Banditos - 4:14
  5. Cousins - 4:16
  6. Touch Screen - 4:02
  7. I'm Not Gay - 6:15
  8. Abundant Redundancy - 4:28
  9. Lewd Ferrigno - 4:05
  10. Wizard of Sextown - 7:20
  11. Hookerbot3000 (Disco A Go Go Mix) - 4:27
Quelques liens:

Bon et après tout cela, faut que je tape le dernier Depeche Mode, mes pèdes moches favoris. Comment dire, je suis quelque peu déçu car tout comme pour le dernier U2, la presse en a dit le plus grand bien, faisant un son neuf avec du vieux, réinventant l'eau chaude! Mais quelles conneries ils peuvent balancer quand ils se font payer par la maison de disques! C'est du vieux son fait par des vieux qui sont fatigués! C'est mièvre, calme, plat et seul les remixes et le CD Bonus m'a fait tendre l'oreille. Ils suffit d'écouter la version remix "bare" de "Come back", qui sonne comme un morceau des Manic Street Preachers issue du splendide album spleen "This is my truth, tell me yours": elle est splendide et chargée d'émotion, tout comme la version démo. Alors que la version studio est totalement aseptisé, sans saveur; à l'image de l'album.
Il y aussi le morceau de trop: "Peace", sorte de gospel intersidéral sidérant énervant où Martin va pouvoir étreindre David sur la scène pour chanter ce morceau.
Ouais, c'est ça, avec l'âge, ce sont des Pèdes Moches, mais je les aime quand même!

La track-list:
  1. In Chains – 6:53
  2. Hole to Feed – 3:59
  3. Wrong – 3:13
  4. Fragile Tension – 4:09
  5. Little Soul – 3:31
  6. In Sympathy – 4:54
  7. Peace – 4:29
  8. Come Back – 5:15
  9. Spacewalker – 1:53
  10. Perfect – 4:33
  11. Miles Away / The Truth Is – 4:14
  12. Jezebel – 4:41
  13. Corrupt – 5:04 (8:58)
  14. --- Bonus CD:
  15. Light (bonus Track)
  16. The Sun And The Moon And The Star (bonus Track)
  17. Ghost (bonus Track)
  18. Esque (bonus Track)
  19. Oh Well (bonus Track)
  20. Corrupt (efdemin Remix)
  21. In Chains (minilogues Earth Remix)
  22. Little Soul (thomas Fehlman Ambient Mix)
  23. Jezebel (sixtoes Remix)
  24. Perfect (electronic Periodic Dark Drone Mix)
  25. Wrong (caspa Remix)
  26. Little (demo)
  27. Clean (demo)
  28. Sweetest Perfection (demo)
  29. Walking In My Shoes (demo)
  30. I Feel You (demo)
  31. Judas (demo)
  32. Surrender (demo)
  33. Only When I Lose Myself (demo)
  34. Nothings Impossible (demo)
  35. Corrupt (demo)
  36. Peace (demo)
  37. Jezebel (demo)
  38. Come Back (demo)
  39. In Chains (demo)

Quelques morceaux en écoute:

Get the Flash Player to see this player.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.atoma.org/atopia-v3/index.php?trackback/349

Fil des commentaires de ce billet