Surveillance de Jennifer Chambers Lynch (en DVD)

Je l'avais raté à sa sortie l'an passé, et je regrette car c'est vraiment un bon sale polar noir comme je les aime.
Synopsis: Deux agents du FBI arrivent dans une petite ville perdue pour enquêter sur une série de meurtres. Ils retrouvent sur place trois témoins : un policier à la gâchette facile, une junkie complètement déconnectée et une petite fille de huit ans encore sous le choc.
Au cours des interrogatoires, les agents découvrent rapidement que les témoins donnent chacun une version différente des faits, dissimulant manifestement une partie de la vérité.
Ma note:

Ma critique:
Voilà un polar sombre et malsain tel que je les aime. A vrai dire, c'est à croire que c'est un vrai plaisir masochiste car le film laisse un arrière-goût acre au fond de la gorge: on ne ressort pas indemne dans cette plongée de violence. Tout commence par le massacre nocturne d'une famille dans sa maison, pr 2 serial Killer recouvert d'un masque en peau ou en bouilli, qui fait passer le masque de Mike Myers d'Halloween pour un masque de clown. Ces 2 tueurs sont vraiment terrifiants et semblent paradoxelement s'amuser.
Ensuite, nous découvrons les 2 agents du FBI, débarquant dans une bourgade paumée des grandes plaines des USA, pour venir enquêter su ces meurtres, et apparemment, la suite de celui-ci où 3 témoins ont pu echappé à ces tueurs sanguinaires. Commence alors un puzzle habile, captivant et dérangeant où l'histoire qui nous est contée par les 3 témoins survivants de l'horrreur, dévoile trois parts de vice et de vérité qu'ils veulent cacher. Avec une ambiance particulière, basée sur la surveillance et le voyeurisme, la réalisatrice nous montre l'épineux travail qu'est de démêler ce sac de noeud. Sac de noeud entre ce flic rescapé qui jouait au cowboy avec son défunt collègue, en maltraitant tous ceux passant leur chemin, cette junkie toujours défoncée et cette petite fille, bien plus éveillée au monde qu'il l'entoure.
La même histoire est donc racontée de trois façons différentes, avec à chaque fois une vérité remise en cause, complétée, pour nous dévoiler l'ensemble de ce puzzle d'horreur. Mais on ne perçoit que des bribes de sang et la caméra analyste de la fille de David Lynch fait merveille: tout est montré de façon froide et posée, il n'y a aucune compassion, ce sont les faits et rien que les faits. Seule la petite fille apporte humanité dans ce monde de brute. Elle est telle Alice aux pays des horreurs, la seule qui comprend tout ce qui se trame autour d'elle. Moi qui apprécie peu les enfants au cinéma, je suis là comblée, car la petit fille garde toute son innocence, et c'est grâce à elle que nous comprenons comment les pièces du puzzle s'emboîte.
Et quand le tableau final se dévoile enfin, une grande brise glacée vient vous caresser l'échine et le malaise prend racine au fond de votre conscience.
Un polar comme on aimerait éviter de voir trop souvent, enfin non... ;-)
Info sur le film:
  • Interdit aux moins de 12 ans
  • Réalisation: Jennifer Lynch
  • Scénario: Kent Harper & Jennifer Lynch
  • Principaux acteurs: Bill Pullman, Julia Ormond, Pell James, Michael Ironside, etc.

Bonus DVD:
  • Fin Alternative (6 min.): je m'attendais à une fin pire, mais non. Elle est plus fade et conventionnelle
  • Scènes Coupées (6 min.), dont une étonnante scène de "géante éjaculation de latex".

Quelques liens:

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.atoma.org/atopia-v3/index.php?trackback/351

Fil des commentaires de ce billet