Pourquoi il faut boycotter la cérémonie d'ouverture des JO de Pékin - Marie Holzman et RSF

Les JO débutent dans moins d'un mois, et après les répressions au Tibet qui semblent confirmer que le pouvoir politique Chinois ne tient pas ses promesses d'une Chine plus libre et ouvert au monde qui l'entoure, j'ai lu le petit pamphlet de Reporters Sans Frontières, aidée de Marie Holzman, sinologue réputée, pour me faire une meilleure opinion.
Résumé: Les Jeux olympiques s'ouvriront à Pékin le 8 août 2008. Ainsi en a décidé le Comité international olympique il y a maintenant sept ans. Si les installations sportives sont fin prêtes, la contestation monte. Au Tibet mais aussi dans toute la Chine, avec un presse, locale et étrangère, qui est totalement muselée.
Aujourd'hui, il s'agit de peser sur Pékin, d'obtenir la libération d'un maximum de prisonniers d'opinion, de faire en sorte que les journalistes étrangers puissent travailler librement pour rendre compte non seulement des exploits sportifs des JO mais aussi de l'arrière-cour d'un des régimes les plus répressifs qui soient. Ce petit livre, écrit en collaboration avec la sinologue Marie Holzman, n'a qu'un objectif : expliquer pourquoi Reporters Sans Frontières demandent aux chefs d'Etat, et notamment à Nicolas Sarkozy, de ne pas assister à la cérémonie d'ouverture des JO de Pékin.
Ma note:

Ma critique: Comme nous l'avons vu et entendu sur les médias depuis les répressions au Tibet, le boycott pur et simple des JO de Pékin 2008 n'est pas la solution. Y être absent, c'est laisser le pouvoir en place mener sa politique répressive comme bon il lui semble. Y aller, sans convictions ou revendications, c'est aussi porter allégeance à cette dictature... Alors, que faire?
Et bien c'est ce que je croyez pouvoir découvrir en lisant ce petit livre noir. Mais j'en ressors un peu déçu, car la seule bonne idée qu'ils défendent est comme le titre l'indique: boycotter la cérémonie d'ouverture. Point par point, RSF et Marie Holzman, démontrent que le gouvernement Chinois n'a rien fait pour une plus grande liberté de la presse, au contraire! Et tout ceci au pied et à la barbe du CIO, qui a toujours été "étrangement passif".
Le livre apporte quelques faits qui font froid dans le dos sur cette mascarade annoncée, et la censure extrême exercée en Chine. Ils défoncent un peu les portes ouvertes, mais ce sont des faits qu'il faut rappeler et marteler. Le Parti communiste Chinois est une dictature, qui assivile la majeure partie de sa population, et censure à tout va les propos contre le régime communiste.
Je m'attendais à ce que le livre nous donne d'autres idées pour faire plier le gouvernement chinois vers une plus grande liberté de sa population, au lieu d'asséner bêtement des arguments contre leurs mauvaises intentions...
Une chose est sûre, le développement économique de la Chine n'est pas proportionnel à ses acquis sociaux et démocratiques! Si la Chine continue comme cela, à savoir laisser une partie de sa population corvéable, tel des esclaves à produire nos produits du quotidien, nous serons tous perdants.
Boycotter les produit chinois ne sert à rien. D'une part, ils ont déjà inondé la marché, et d'autre part, je vois mal comment les foyers modestes pourraient se passer de ces produits à ces prix-là. Il faut arriver à porter là-bas des signes forts de progrès sociaux...
Et même si RSF met en doute que l'essor économique est bénéfique à tous les chinois, et cela semble claire qu'avec la ségrégation citadins/campagnards et le cloisonnement très particulier de cette société, l'essor économique bénéficie à peu de Chinois. Pourtant, je reste persuadé, qu'avec ces jeux, nous avons encore le pouvoir de faire comprendre au gouvernement Chinois que désormais, ils s'invitent comme grande puissance économique et qu'ils doivent enfin jouer le jeu économique, social et politique de nos sociétés.
Alors oui, il faut impérativement boycotter la cérémonie d'ouverture des JO. A nos politiques de rester chez eux, à nous de fermer la télévision ce jour-là.
Et pour conclure, j'irai plus loin: puisque nos sportifs, nos politiques et nos grandes entreprises ne peuvent rien faire pour assouplir la dictature chinoise, c'est à nous, citoyen du monde, de lutter par la seule arme qui nous ne coute rien: celui de zapper. Celui de boycotter les retransmissions TV des JO. Et avec une chute des audiences, peut-être que les médias, les sportifs, les grandes entreprises et nos politiques feront alors quelque chose pour apporter plus de libertés individuelles et de progrès social en Chine.

Commentaires

1. Le mercredi 9 juillet 2008, 09:40 par Moi

Le plus drôle est que le jour même où je publie mon point de vue sur le boycott de la cérémonie des JO:
1- Nicoals Sarkozy a fait annoncer qu'il sera bien présent à la cérémonie d'ouverture
2- Que la Chine menace de représailles la France, si le gouvernement reçoit officiellement la Dalaï Lama en août prochain, lors de sa venue dans nos contrées!!!

On croit rêver!