Fish en concert: clutching at stars

FishC'était il y a un plus d'un an, Fish revenait d'une période trouble et retrouvait un semblant de gloire en nous faisant revivre l'album "Misplaced Childhhod". Fort de ce succès nostalgique, et avec un nouvel album (enfin bon!), le voici qu'il nous offre de nouveaux grands frissons que nous avions connus il y a 20 ans avec Marillion, en commémorant la sortie de "Clutching at straws".
Et pour fêter cela, la locomotive était pleine à craquer!!!


Commençant par une petite vidéo amusante avec une image par année de 87, date de sortie de "Clutching...", jusqu'à 2007, vantant les boires et déboires de Marillion & Fish dans le monde, et ce sous la musique de Rossini "la gazza ladra", nous savions tous qu'allait être la première chanson interprétée, "this is the story so far"...
Et que de frissons aux première notes de 'Slainte mhath'!!! Putain, cela faisait longtemps que cette chanson ne m'avait pas autant hérissé les poils du dos! Que ce fût bon! C'est vraiment le morceau qu'il faut pour entamer un concert, plein de puissance et d'émotions, et aux premières notes le public était conquis, entonnant le refrain plein de joie et de nostalgie!
Contrairement à l'an passé où j'avais trouvé Fish un peu fatigué, j'ai été content de le voir en pleine forme, avec une voix encore plus extraordinaire qu'avant, se permettant d'aller plus loin qu'avant! Et même ses musiciens se sont améliorés, et notamment son homme de main, Frank Usher qui nous a gratifié d'un très beau solo sur "Cliché". Certes, il manque la clarté de ses anciens compères marillionesques, mais la prestation a été vraiment remarquable. Et il faut dire que le matériel à interpréter est quand même exceptionnel! "Clutching at straws", comment dire... c'est vraiment L'ALBUM de Marillion, où Fish entamait sa déchéance et se projetait dans un alter-ego d'écrivain alcoolique. Que d'émotions sur la trilogie "Warm Wet Circles"!!! Un moment magique!
Les morceaux du nouvel album sont aussi bien passés, même si je regrette que "Manchmal", morceau surpuissant, soit passé derrière la trilogie "WWC". Je noterai surtout le retour du morceau "The perception of Johnny Punter" que j'adore; surtout avec le silence qui s'impose en plein milieu, même si là, à la locomotive, c'est impossible avec le boom-boom de la partie boite de nuit en dessous de la scène. Quel dommage!
M'enfin, cela n'a pas gâché mon bonheur de retrouver Fish, surtout sur un 'Incommunicado' mémorable qui reste à ce jour la meilleure interprétation que j'ai entendu!!
Encore merci, Fish!!

La set-list :
  1. Slainte mhath
  2. Circle line
  3. So Fellini
  4. Square go
  5. The perception of Johnny Punter
  6. Manchmal
  7. Hotel Hobbies / Warm wet circles / That time of the night
  8. Arc of the curve
  9. Dark star
  10. Sugar mice
  11. White russian
  12. ---
  13. Cliché
  14. Incommunicado
  15. Last straw

Quelques liens sur Fish:
Je me permets également de parler de la première partie, qui a été très intéressante: Lazuli, groupe français de rock prog, à la croisée des chemins d'Ange, Mike Oldfield et King Crimson. A noter que l'un des musicos, à créer sa propre guitare: le léode, sorte de "synth-guitar" ressemblant à une stick-bass, se jouant d'une main (il est paralysé d'un bras)? Un son captivatn et fort intéressant: à suivre de près.
Quelques liens sur Lazuli: