Nine Inch Nails est la révolution musicale!

Pour fêter son dernier album avec le label Interscope, Trent Reznor, le maître à penser de Nine Inch Nails, vient de lancer un gros pavé dans la marre de l'industrie musicale: donner à ses fans le droit de faire joujou avec son album "Year Zero" en leur offrant la possibilité de disséquer, remixer chaque note de l'album, sur la partie DVD du "Y34RZ3R0R3M1X3D".
Ce n'est pas comme s'il donnait la partition de son album, non cela va bien plus loin que cela, c'est comme s'il nous donnait le code ADN de ses chansons, et le libre droit d'en faire ce que l'on veut!!!

Alors que son précédent album avait des sons révlutionnaires, sa version remixée est bien plus explosive!!!
D'une part, c'est son précédent album entièrement revu et corrigé par d'autres artistes qui ont remixé à leur manière chaque morceau de "Year Zéro". On redécouvre l'abum sous différents prismes musicaux, au rap de Saul Williams, aux violons du Kronos Quartet, en passant par la techno de Epworth Phones ou l'electro de Bill Laswell.
L'autre raison tient dans la partie DVD du disque, dont le logiciel et les données que NIN nous propose: de quoi faire ses propres remix de l'album. Et ce n'est pas un petit logiciel basique que Trent nous offre. Non, ce n'est pas le système qu'il proposait il y a quelques années (ainsi que David Bowie) pour remixer de manière basique "into the void" sur 6 pistes (voix, basse, batterie, guitare 1&2 et choeur). Non, là, c'est un logiciel très proche d'un outil professionnel: ableton
Mais le plus épatant dans l'histoire, c'est qu'on a plus de 40 pistes disponibles, et pour chaque morceau les différents samples utilisés et leur enchainement, nous permettant ainsi de tout savoir sur la structure et la composition du morceau. C'est stupéfiant! On peut enlever/isoler les parties vocales, la basse ou les différents effets sonores. Sans un être un pro du logiciel, on peut découvrir la structure de chaque morceau. Et à quoi sert ce drum'n'bass dans le morceau. Et là, ce truc en loop, que se passe-t-il si je l'enlève, etc. Et en plus, on écoute en temps réel l'impact du sample modifié sur le morceau. C'est franchement fascinant de voir, de découvrir toutes les trouvailles sonores que Trent Reznor a implémenté dans son album "Year Zero".
C'est même une mise à nue de son oeuvre: il nous fait découvrir le code source de ses compositions, c'est bien plus qu'une partition, c'est le code ADN de ses chansons!
Evidemment, maitriser l'outil, afin de pouvoir déplacer, dupliquer, ralentir, accéler un sample par rapport à un autre (bref remixer) nécessite beaucoup de patience, d'autant plus qu'on ne peut pas sauvegarder son projet en local (uniquement à distance, sur les serveurs de NIN). Mais enfin bon, on ne va pas faire les difficiles suite à cette révolution sonore à laquelle nous invte Trent Reznor.
Non seulement il signe son dernier album avec Interscope lui permettant ainsi de proposer ses albums on-line (ou en achat direct sur sont site) comme Radiohead vient de le faire avec "In Rainbows", mais il fait un doigt bien haut à toute l'industrie musicale en donnant ses droits de compositeurs à l'ensemble de tous ses fans. Chaque possesseur du disque a ainsi tous les samples composant son album, et peut créer, modifier ses chansons comme bon nous semble, voire même méler ses morceaux à d'autres!
Alors que les majors s'arqueboutent pour protéger la reproduction de leurs titre, Trent Reznor va à l'encontre en proposant à ses fans de multiplier, cloner son album et de rendre universel ses compositions!
Trent Reznor a bien compris quelque chose face aux téléchargements, s'il veut continuer à vendre autant de disque, il faut apporter une valeur ajoutée, unique et difficilement reproduisible numériquement, au support physique. Pour rappel, la sérigraphie du CD "Year Zero" était avec de l'encre réagissant à la chaleur, et là, son DVD audio, offre un service difficile à télécharger!