Playlist d'Octobre 2007 - part 2

Après les très bons albums de Foo Fighters et de John Murphy, voici 2 albums de mes stars favorites: Fiche et Jad Wio, ainsi que mes 2 découvertes du mois, de style très différents: Zenzile et The Vision Bleak

   

Zenzile - living in monochrome

C'est un vendeur de la FNAC qui m'a fait découvrir cela, comme quoi, il reste des gens dans le monde du disque qui continue d'aimer la musique! Zenzile, au début, j'étais sceptique, car pour pour moi, c'était un combo naviguant dans les eaux calmes du dub, du reggae et de l'electro... et donc pas vraiment rock.
Et puis j'ai entendu le sublime "Still can't sleep" et mon sang n'a fait qu'un tour dans ma cervelle et j'ai dit: j'achète!!! Quel putain de morceau d'ailleurs, avec ce titre ils enterrent définitivement leur passé discographique. Ce "Still can't sleep", en écoute plus bas, est une bombe, un morceau rock incandescent mêlant la chaleur du saxo de Morphine à une rythmique démoniaque post-punk. Un must-have dans toute bonne discothèque.
Le reste de l'album ne renie pas leur source et albums précédents, toutefois, on sent la puissance de la basse et du dub, des rythmes funk, mais ce passage à la vie monochrome lès mène vers de nouveuax horizons, beaucoup plus electro-rock, et beaucoup plus jouisssif. Un groupe à suivre, indéniablement!
La track-list:
  1. Still can't sleep
  2. All day breakfast (featuring David Alderman)
  3. Rising fist (featuring Jean Gomis)
  4. Reflection (featuring Tricky)
  5. Sham (featuring K-rol Gola)
  6. Giant Undertow
  7. Pipe dream vol 1
  8. Who’s for real (featuring Jamika)
  9. Offshore
  10. A quest (featuring Paul Saint Hilaire)
  11. Demon inside (featuring David Alderman)
  12. Pipe dream vol 2
  13. Last drink on earth

Quelques liens:

Jad Wio - Sex magik

Mon groupe français favori!!!!
Jad Wio est pour moin un groupe à part, à voir surtout en concert Bortek a définitivement retrouvé son ancien acolyte Kbye et ils ont repris leur manière des années 80/90, en étant très instinctif et très porté sur la guitare et sur la chose. Et comme son nom l'indique, cette chose est le sexe, et ses initiales vous indiqueront la noirceur et le vice qui s'en dégage.
Ce nouvel album est un concept album, en hommage à Diana Orlow, alias Lilith Von Sirius, égérie de l'univers underground parisien des années 90, qui disparu en 1997, après des années de stupre, de vice et d'expériences sexuelles insolites. Bortek reprend même quelques textes de Lilith sur lesquels il nous place son glam-rock cosmique et cabaret punk.
Cet album est d'ailleurs sans doute le plus énervé de Jad Wio, on y retrouve la fougue de "Cellar Dreams" avec ces guitares rock qui accompagnent tout du long les morceaux, et surtout ces textes où Bortek s'amusent et abusent des jeux de mots sulfureux, et reprend même l'idée géniale de son "Fleur de métal" en enchainant les mots. Un bon album, qui ravira les fans gothiques.
Enfin, pour conclure sur Jad Wio, il faut vraiment les voir en concert, car ils ont un grand sens du spectacle et de l'audace (Bortek n'hésite pas à s'habiller en latex, corset ou porte-jaretelles!!): à voir absolument sur scène!!!
La track-list:
  1. Das ist
  2. Les habitudes n'existent pas
  3. Aiwass
  4. Sauvage
  5. Je déconne
  6. La monnaie vivante
  7. Mademoiselle D
  8. Avalanches
  9. Loups
  10. Barbèlo
  11. Sans début ni fin
  12. 666 magik
  13. ... l'histoire
Quelques liens:

Fish - the 13th star

Malgré l'indication du titre de l'album, ce n'est pas tout à fait son 13ème album solo depuis son départ de Marillion, mais presque, cela dépend comment on compte, si on considère ses compiles Yin&yang en un seul ou 2 albums... Enfin bref, c'est son nouvel album, uniquement disponible depuis son site officiel, donc pour les fans pour l'instant, avant que l'album ne soit vendu par les épiceries habituelles en 2008. Bon, revenons sur Fish, et comme j'aime à le dire, depuis leur séparation, ce n'est plus la même chose, d'une part Marillion fait dans la guimauve car Fish n'y apporte plus son punch, et d'autre part Fish en solo fait lui aussi dans la guimauve car il n'a plus à adapter ses textes aux mélodies écrites par les autres. Là, avec cet album, on est un peu à mi-chemin, car c'est un certain Steve Vantsis qui co-écrit la plupart des mélodies.
C'est donc avec un plaisir certain que j'ai découvert cet album, même si je regrette que Fish participe aux compositions, et que par conséquent il compose ses mélodies par rapport à ses écrits, et non l'inverse. Il n'y a plus cette confrontation entre le texte et le son, ne permettant pas à la puissance du chant de Fish de s'exprimer complètement et tenter de prendre le dessus. Sur certains morceaux, on le ressent, où le côté trop mielleux prend le dessus.
Cet album est bien mieux que son précédent (que je n'avais pas du tout aimé) Les morceaux 'Manchmal' et 'OpenWaters' sont 2 joyaux, un peu terni par une production un peu faiblarde... Dommage, mais je connais la tendance de production de mon chanteur préféré: un très bon album, un moyen, un nul, un moyen et de nouveau un très bon.
Vivement le prochain!
La track-list:
  1. Circle Line (6.04)
  2. Square Go (5.31)
  3. Miles de Besos (4.22)
  4. Zöe 25 (5.19)
  5. Arc of the Curve (4.29)
  6. Manchmal (5.42)
  7. Openwater (5.07)
  8. Dark Star (6.48)
  9. Where in the World? (6.05)
  10. 13th Star (5.41)

Quelques liens:

The Vision Bleak - The wolves go hunt their prey

C'était en écoute à la Fnac de Vélizy 2, et effectivement, curieux comme pas un, j'y ai jeté mes oreilles. Je m'étais alors dit: "Ah intéressant, pas le style du moment que j'écoutae, mais ré-écoutons plus tard". Et voilà, échaudés par le retour Gothic de mes Jad Wio préférés, je me suis dit: c'est le moment: ré-écoutons.
Et je suis emballé!!! Vous aimez Sisters of Mercy? Vous aimez Rammstein? Vous aimez Opeth? Alors cet album est fait pour vous. Attention toutefois, ils abusent de riffs bien lourds, c'est du métal, du horror-métal à ce qu'il parait, avec toutes les guitares dehors et des rythmes que même votre tronçonneuse aurait du mal à suivre. Et pourtant, je dodeline de la tête en écoutant la trilogie du pharaon noir, la pièce maitresse de l'album, qui est en plus assez bien structuré. Au lieu de tomber dans les travers du death-metal où les chanteurs hurlent plus qu'autre chose, le duo de Bleak Vision nous compte une histoire, utilisant un phrasé à la Sir Eldritch des Sisters, avec la puissance d'un Rammstein (sans l'aspect technoïde) et une structure musicale à la Opeth.
Bref, un son qui a tout pour me ravir malgré la brutalité des compositions.
La track-list:
  1. Amala & Kamala
  2. She-Wolf
  3. The Demon Of The Mire
  4. The Black Pharaoh Trilogy
  5. Introduction of the Black Pharaoh trilogy
  6. Part I: The Shining Trapezohedron
  7. Part II: The Vault Of Nephren-Ka
  8. The Eldrich Beguilement
  9. Evil Is Of Old Date
  10. By Our Brotherhood With Seth

Quelques liens:

Ecouter quelques morceaux

Get the Flash Player to see this player.