Glenn Meade - The Devil's Disciple


J'étais en train de lire le journal de bord de Maurice Dantec et de son fameux "théatre des opérations, Tome 3" quand au au tiers je me suis retrouvé à bailler (les diatribes de Dantec sont parfois énervantes, et difficile à suivre), et avec un long week-end à venir, je me suis dit qu'un petit thriller serait mieux au fond de ma poche que le pavé de Dantec.
Quelle bonne chose que j'ai faite, cela faisait longtemps que je n'avais pas dévoré un livre aussi rapidement. Encore merci à Glenn Meade, l'un de mes auteurs préférés, qui prouve une fois de plus que c'est un formidable story-teller!

Bref, un livre parfait pour les vacances...

Résumé:
Kate Moran, agent du FBI, en a terminé avec son affaire: celle de l'arrestation du tueur sataniste Constantin Gamal, coupable d'avoir tué sa fille et son mari ainsi que plus de 26 autres victimes... Ce soir, le jour du jugement dernier est enfin arrivé pour le serial-killer, mais à quelques minutes avant son exécution, le tueur hurle son innocence concernant le double meurtre de la famille de Kate, et qu'il reviendra de l'Enfer pour se venger!
A peine 2 jours plus tard, une série de double meurtres apparaissent. Tout porte à croire qu'un copycat a repris le rituel de Gamal, et qu'en plus, ces meurtres sont très liés à la vie de Kate Moran...

Ma note:
Remarque: lu en anglais
Mon commentaire:
Comme le résumé l'indique, c'est un thriller à 100%, et en étant un peu méchant, c'est même un thriller de gare. Ce n'est pas de la grande littérature, ni du grand polar (à la Connelly ou à la Hankell). Non, c'est un pur produit de polar US qui fait dans le sensationnel et l'efficacité, au détriment parfois de la véracité. Mais bon, comme disait l'autre, dans un livre, tout est vrai, rien n'est impossible.
Donc, nous avons droit à un serial-killer des plus sauvages (il éventre ses victimes, qui ont toujours le lien de parenté "père/fille"), qui sait passer inaperçu et passer entre les mailles du filet d'une police douanière, et même de son exécution!!! Et face à cet odieux personnage, nous avons des agents du FBI pas très malin qui courent après lui un peu dans tous les sens sans trop savoir pourquoi.
La manière dont est traité le sujet laisse même plutôt à rire, car les actions de l'Agent Kate Moran sont assez ridicules et insensées, tout comme celles de l'autre Agent, collègue et concurrent dans la quête du tueur, sans parler de la toute puissance du disciple du Diable... Je n'avais d'ailleurs pas lu de telles inepties depuis James Patterson (avec sa série 1st; 2nd, etc.) ou bien Jeffery Deaver avec sa série sans fin des enquêtes du paraplégique Lincoln Rhyme.

Mais bon, c'est du polar de gare et Glenn Meade nous prouve que parfois on s'en fout des inepties et manques de réflexions sensées des personnages principaux. L'important, c'est la manière de raconter et de faire vivre l'histoire, et Glenn Meade excèle dans ce domaine. Comme disent les anglo-saxons, c'est un formidable "Story-teller" et les 560 pages de son livre se laissent dévorer toutes seules.
Pour conclure, si vous avez rien d'autre à lire cet été, prenez-le mais sachez que je vous invite plutôt à lire du même auteur "Snow Wolf", qui reste à mes yeux l'un de mes meilleurs polars, qui tourne autour des étranges circonstances dont est mort Staline; ainsi que son autre livre "Sands of Sakkara" qui joue sur le même corde de l'évènement historique et du destin lié entre le flic et l'assassin.

Retrouvez ma page sur Glenn Meade