La télé vous donne parfois l'envie de gerber...

Ce soir sur M6, dans l'emmission "Zone Interdite", la belle Mélissa Theuriau présentait un spécial "gosses de riches" qui se lance dans les affaires, grâce au fric à Papa et Maman... Et bien, à quelques jours de voter, j'ai eu soudainement une envie de meurtre et de voter communiste!

Pourtant, je suis loin des idées anarchises et gauchisantes, mais là, cette emission m'a d'abord fait rire à gorge déployé devant tant de décadence, et puis peu à peu cela m'a donné la gerbe. Comment peut-on afficher tant de crétinerie et de gaspillage d'argent en un minimum de temps!?! Et bien demander à M6 de faire du racolage auprès de la jet-set entrepeurniale et vous y arriverez!
Moi qui pensait que M6 était allé au bout du concept de la Real TV, et bien non... Ils sont arrivés à aller au-delà de l'indicible. A vrai dire, quand cela concerne des petites gens, qui ne sont pas gâtés par la nature (et la société), on se dit qu'ils n'ont pas de chances et que ces évènements les dépassent, qu'ils n'ont pas eu la chance d'avoir une éducation, ou une assise financière pour sortir de leur galère... Bref, on les excuse... Mais là, quand il s'agit de fils et filles de bonne famille, qui se croient tout permis, on ne peut avoir que du mépris, voire plus.
Cela faisait même longtemps que je n'avais pas vu quelque chose d'autant outrancier, d'aussi indécent et détestable...
Et je commence à mieux comprendre pourquoi sur 12 candidats nous en avons 9 d'extrêmistes... Il ne faudra pas pleurer le 23 avril prochain... En tous les cas, sans aller à reprendre les idées d'Arlette et d'Olivier pour mettre la corde au cou à ces jeunes défavorisés de la vie, je vous invite à boycotter leur produits et surtout, à en dire DU MAL!!!

Rappel du sujet du magazine::

après quoi courent-ils ?” 9 avril à 20h50 sur M6
> John Dodelande, 17ans, fils d’une richissime femme d’affaires et d’un artiste peintre, voit la vie en rose et croit en sa bonne étoile. Pour lui, rien n’est impossible. Il n’a pas encore passé son bac qu’il a déjà écrit son autobiographie ! Il rêve de lancer son propre « groupe de luxe mondial ». Et puisque ses parents lui en donnent les moyens, pourquoi se priver ? Montée des marches au Festival de Cannes, défilés de mode au Carrousel du Louvre, réception branchée sur un yacht privé à Saint-Tropez… John construit pas à pas son mythe de petit génie. Quand il croise des célébrités, il les aborde avec un aplomb consommé. Mais l’argent et le culot peuvent-ils remplacer l’expérience ? La suite des événements sera-t-elle à la hauteur de ses ambitions ?
> Vanessa, 21 ans, est une ravissante fleur des îles. Née à la Réunion, où son père, PDG d’une société de construction de piscines, a fait fortune, elle a très vite pris son indépendance pour devenir top-modèle. Aujourd’hui, elle vit dans les palaces du monde entier, à Paris, Cannes, Monaco ou Los Angeles. Shopping chez les grands couturiers et les bijoutiers, coiffeur, manucure, massages… son quotidien est luxueux, mais souvent monotone et solitaire. La beauté et l’argent ne suffisent pas à Vanessa, c’est la réussite et la célébrité qu’elle veut ! Elle rêve de promouvoir le parfum qu’elle a créé et dont elle veut devenir l’égérie planétaire. Comment va t-elle s’y prendre ? Saura t-elle éviter les pièges d’un milieu fasciné par les apparences ?
> Romain est le benjamin des quatre fils d’Alain Afflelou, le très médiatique fondateur de la marque de lunettes qui porte son nom. Indépendant et original, Romain essaie de faire son chemin sans passer pour un « fils de ». Après une expérience de DJ dans les grandes discothèques parisiennes, il a décidé d’imposer son prénom dans l’univers familial. Il vient donc de lancer sa ligne de lunettes, avec un sigle et un créneau bien à lui. Dynamique et entreprenant, Romain se transforme volontiers en VRP pour convaincre de nouveaux sponsors et conquérir le marché londonien. Réussira-t-il à faire ses preuves et à se démarquer de son célèbre père ? > A 24 ans, Arthur Richard de Soultrait est vicomte. Le jeune aristocrate passe tous ses week-ends dans la forteresse médiévale de ses ancêtres, dans la Nièvre. Parmi ses activités favorites, la chasse au renard, une tradition familiale. Fier de son titre de noblesse, Arthur en a même fait un business rentable : il a lancé « Vicomte Arthur », une collection de cravates et de polos chics pour les jeunes des beaux quartiers. Il rêve de se faire connaître aux Etats-Unis, où il rejoint son frère Bertrand, installé en Floride. Les valeurs traditionnelles de l’aîné résisteront-elles à ce séjour programmé par le cadet au coeur des fêtes jet-set de la jeunesse dorée américaine ?
(source : M6)