ReGenesis - la série

Voilà une série enfin intelligente (voire même trop) qui a débarqué sur nos petis écrans, d'abord sur le cable, puis en ce début d'année, sur la chaîne qui fait réflechir: Arte. Arte n'a d'ailleurs pas lésiner sur les moyens pour promouvoir cette série. D'abord chez les cinéphile sur le site Allociné, dans la presse et évidemment puis dans ses divers programmes.

Las des séries qui se la pêtent à la NCIS, les Experts ou que sais-je encore, je trouve que cette série "scientifique" mérite le détour. Et attention, cela fait chauffer les neurones!!!
Hypocondriaques s'abstenir...
Synopsis de la série: La NorBAC (North American Biotechnology Advisory Commission), est une organisation transnationale (Canada, USA, Mexique) fondée pour enquêter sur les avancées de la biotechnologie. Le Dr David Sandström, l'un des meilleurs biologistes moléculaires au monde, y dirige le laboratoire au siège localisé à Toronto au Canada. De la bactérie mangeuse de plastique aux moustiques génétiquement modifiés, Sandström et son équipe se penchent sur les progrès douteux en matière de biotechnologie, avec en toile de fond des enjeux financiers et politiques impliquant des terroristes, des docteurs folamours, des gouvernements et des multinationales pharmaceutiques.

Ma critique: Faire de la vulgarisation scientifique avec une série TV? Et bien les ricains nous le bassinent depuis X-Files. Là, ce sont les candiens qui s'y collent, et malgré un premier épisode très prise de tête, on devient vite accroc à ces chercheurs décelant la petite bête.
Ainsi, la série nous plonge dans toutes les formes que la biotechnologie implique dans nos vies, des questions éthiques à sensation (clonage humain) aux questions éthiques plus personnelles (sauver ses proches en priorité), aux épidémies causées accentillement par l'homme (poison, virus, pryon du poulet) à ceux causées par Dame Nature (Ebola, Variole, etc.), aux moyens de lutter contre les pandémies (quarantaine, analyse du patient zéro, environnement) et enfin au bioterrorisme et à tous ceux qui joue avec le génôme humain... sans imaginer les conséquences.
Comme le dit Dr. David Sandström, le personnage principal de ce laboratoire, ce ne sont pas les pilotes du bombardier qui sont coupables des morts d'Hiroshima, mais bel et bien ceux qui ont travaillé sur la fusion de l'atome, et de ses capacités destructrices.

La série traite donc de divers sujet avec un très grande célérité qu'il en est même difficile de suivre (le premier épisode surtout, très poussif dans sa démonstration scientifique) mais cette rapidité rend la série captivante, d'autant plus que réalisation est originale et que l'interprétation est remarquable.
Les personnages sont très différents des uns des autres: le génie insupportable, le savant austiste, la directrice de charme très responsable, le savant cool, la délurée, etc. et chacun des acteurs remplie à merveille leur rôle. D'épisode en épisode, les personnages s'épaississent et les affaires vont et viennent, avec quelques bons coups de stress. La série évite les pires catastrophes, et surtout les sauvetages de dernières minutes... De nombreux malades périront avant qu'ils ne trouvent la cause, et le moyen pour enrayer l'épidémie.
Concernant la réalisation, sans être clinquante, elle est innovante, sobre et moderne. N'ayant pas le budget d'une série US, la réalisation joue sur 2 effets stimulant le cerveau. D'une part par le découpage d'écran. Vous suivez 2 discussions, 2 actions comme si vous étiez au coeur de l'action, du débat. D'autre part via l'effet de "rewind" qu'avait utilisé Roger Avary dans la scène introductive de ses "lois de l'attraction". A savoir que la caméra suit un personnage, et dès que la scène se termine, le film repart en arrière (comme si vous faisiez un "Rewind" sur votre magnétoscope ou lecteur DVD) pour revenir à un détail de la scène et à ce moment-là, vous enchaînez sur un autre personnage, ayant croisé l'oeil de la caméra. C'est astucieux et cela montre le travail d'equipe complémentaire pour rechercher las causes de tous ces maux microscopiques. Et c'est aussi la force de la série: montrer les chercheurs dans leur travail de tous les jours, leur intercation avec leur vie autour du labo, leurs envies, leurs passions, leurs doutes quant à leur métier, etc. Bref, une réalisation très réaliste.
Moi, c'est sûr, une série comme cela, j'en suis devenu vite accroc... même si je suis sûr que tout biologiste doivent se marrer devant les quelques inepties du scénario, comme nous le faisons tous devant la série des "Experts".
Mais là, au moins, j'apprends des choses.
Et c'est là l'essentiel...
Rethink Everything