Livre: "The Big Killing" de Robert Wilson

Après m'être régalé avec les derniers livres de Robert Wilson avec notamment sa saga de l'inspecteur sévillan Javier Falcon (lire ici ma critique de son dernier livre), j'ai acheté ses premières oeuvres, non parues en France, mettant en scène Bruce Medway, un anglais vivant au Bénin d'expédiant et au coeur de sordides affaires. J'ai donc terminé son deuxième livre, nettement mieux que son tout premier livre.
L'histoire:
Bruce Medway, toujours en affaire avec son patron pour gérer un stock de Karité, cherche toujours de meilleures affaires plus rentable. Entre un proxénète vidéaste, qui lui propose de faire le coursier pour une de ses fameuses cassettes, et celle d'accompagner un jeune marchand en diamant au fin fond de la Côte d'ivoire, il décide de gérer les 3 affaires d'une même front. Mais la cassette semble avoir un contenu plus chaud encore que son étiquette l'indique, et le mène inexorablement vers les milices sanguinbaires du Liberia, surtout quand ceux-ci kidnappent son protégé...

Ma note:
Remarque: lu en anglais
Ma critique: Comme je disais, cette deuxième oeuvre de Robert Wilson est nettement meilleur que son premier livre, "Instruments of Darkness" (2003). D'une part, Robert Wilson y a trouvé enfin son style, moins maniéré, moins "british". Il se penche plus sur l'histoire que sur la manière de la raconter. Son premier livre m'avait énervé, et j'étais un peu réticent à lire celui-ci (j'ai pourtant acheté les 4 "Bruce Medway" d'un coup sur Amazon) et fort heureusement, je constate que Robert Wilson s'améliore de livres en livres...
Ce deuxième épisode dans la vie de Bruce Medway est beaucoup plus nerveux, avec un détour dans l'enfer de la guerre civile du Libéria des années 90, qui vous laissera pantelant, tant il décrit froidement la cruanté quotidienne des miliciens drogués du Liberia. Bruce Medaway attire les ennuis comme une bouse de vache attire les mouches en plein soleil. On est amusé par toutes ses péripéties, et on est assez effaré (comme pour le premier livre) de la corruption quotidienne, qui gangrène tous les pays de l'afrique de l'Ouest. Et oui, c'est un peu ça l'Afrique. Sa corruption, la gentillesse de ses gens, les blancs mals famés qui fuient leurs pays, et des enjeux politiques ou financiers qui échappent à tout le monde.
C'est un livre qui se lit facilement, qui ne laisse pas un grand souvenir, mais qui va bien m'aider à entamer les 2 autres livres sur Bruce Medway qui attendent dans ma bibliothèque.