Contradictions religieuses...

Alors comme cela, la semaine dernière, le Pape a établi un lien implicite entre l'Islam et la violence en évoquant le jihad, suscitant ainsi de vives réactions indignées du monde musulman. C'est bizarre... je n'avais jamais remarqué que certains religieux "se disant vertueux" prônaient la haîne?! (et que ces derniers soient catholiques, musulmans ou juifs)...
Comme disait l'autre: Le XXième siècle sera religieux ou ne le sera pas. Et on peut en être sûr: il le sera, et à l'extrême.
Tout d'abord, avant de critiquer la paille (ou plutôt la poutre, voire même le le poteau d'éxécution) planté dans la narine des imams, notre bon pape devrait d'abord voir son crucifix bien planté au fond son appendice nasal et faire son méa-culpa sur ces 2 millénaires de conversion forcée à la chrétienté dans les contrées d'Afrique et sud-américaines. Nous avons eu nous aussi nos croisades meutrières contre les infidèles de tout bord.
D'autre part, entendre la majorité du monde musulman s'offenser pour ces quelques dires me semble totalement hypocrite. Ils tombent en effet dans leur propre contradiction en refusant que leur religion a des relents de violence: Qu'est-ce que la Jihad alors? Cette fameuse guerre sainte contre tous les mécréants et infidèles.
Et même face au Pape, ils n'hésitent pas à le menacer verbalement, et pour les plus extrêmes d'entre eux, brûlant même l'éfigie du pape et de lancer des cocktails molotovs sur des églises.
Pour une fois, je me permets d'aller dans le sens de Jospin, lors du Grand Jury RTL-LCI du 17/09, où il déclarait: "Il est paradoxal qu'une partie de ceux qui demandent des excuses sont ceux qui, par ailleurs, menacent et trouvent légitime d'utiliser l'Islam au nom de la violence".
Les propos du pape était justement de dénoncer cette tendance, en exprimant son refus résolu et sans compromission de tout emploi de la violence au nom de la religion: quelle qu'elle soit.
Rares sont les propos de dirigeants et notables musulmans, qui répondent par une demande de dialogue et de clarification dans les propos papales, afin de ne pas mettre tous les musulmans dans le même panier.

Le XXième siècle sera religieux ou ne le sera pas. Il le sera, et à l'extrême. Et les hommes sensés devront s'effacer devant l'intransigeance des extrêmistes, comme nous le faisons lâchement face à des réactions démesurés du monde musulman sur ces paroles dîtes maladroitement, qui réflête une part de vérité que nous aimerions tous éviter...